BRIGAYF 228 derioi a la description des HIMÜÜCÜÜOIIS (le (lrfilail que subiront les hrassards jusque vers 11140, epoque ou ils alteignirent leur dernier degre de perfection, puisque nous revenons sur ces objets aux articles GumTuänE, GARDE-BRAS et SPALLIFJRE. Nous arrivons aux brassards de cette dorniere epoque, ou l'armure de plates fut si admirablement conque et executee. La figure 3 donne l'un des bras- [il i sards de la belle armure d'acier de cette date qui faisait partie de la collection du chfiteau de Pierrefonds (voy. ARMURE, pl. Il, et ARMET, fig. 1,2 et 3). En A, est presentee la spalliere avec quatre plaques articulees d'arriere-hras. Cette spalliere est elle-meme com- posee de trois plaques ä recouvrement, la premiere etant percee d'un trou renforce par dessous, qui entre dans un loqueteau B rive au colletin, de maniere ä suspendre tout ce systeme. Un canon a protege Farriere-bras au-dessus du coude. Celui-ci est garanti par la belle cubitiere G, merveilleusement forgee. Puis vient le canon d'avant- bras D, a une seule charniere, ferme par un bouton et par la cour- roie d du bracelet du gantelet. En E, est montree la cuhitiere du cote interne et le canon d'avant-bras. En F, la partie interne de Yarriere- bras sous l'aisselle ; en f, les courroies interieures laterales d'attache riveesLa ügure3 bis presente la spalliere a Finterieur avec le systeme de suspension et d'attache des plaques (Farriere-bras. On voit en a le trou qui entre dans le loqueteau rive au colletin. BRIGANTINE, s. f. (brigandine). Vütement de guerre portä (l'abord par les gens de pied, et prenant son nom de ces sortes de troupes