ISANN] 480 Les hanniieres etaient dressees, dans les campements, sur les pavil- lons des seigneurs bannerets, ainsi que le montre la {igure 5, et, lors- qu'on prenait la mer, sur les nefs dans lesquelles etaient montes ces personnages. Cet usage est consigne par Villehardouin: a Et quand a les nes furent. chargies (l'aimes, et de viandes, et de chevaliers, et a de serjanz, et li escu furent portendu environ de borz et de chal- u deals des nes, et les banieres dont il avoit de tant beies 1. a) Des miniatures des manuscrits des Xllle, xxvc et xve siceles nous montrent, en effet, les bannieres suspendues aux bardages des navires. Dans le beau manuscrit des Statuts de l'ordre du Saint-Esprit au droit rläsir, de 1352 2, est une miniature representant les chevaliers de cet ordre sembarquant pour la Terre-Sainte. Sur les chateaux (Tarriere des nefs sont dressees des bannieres oblongues, armoyees (fig. 8). La meme miniature montre de grands canots ou baleinieres montees-par des hommes armes tenant les avirons. Des deux cotes de la poupe de ces canots sont dresses de grands pavois armoyes dont Pextremite inferieure tombe dans la mer. Ces pavois servaient de gardes aux patrons des barques et aux personnages de distinction qui les montaient (fig. 9). Des ecns sont attaches aux bordages et garan- tissent les rameurs comme autant de merlons.Une banniere est elevee (levant le timonier. 1 De la conqzneste de Constfmtinople, 2 Musäe des souverains au Louvre ddit. fhaud-Poujoulat, p.