Ammu" Anglais, ils commenceront a lücbei" pied et mirent le ilesordre dans les corps de cavalerie qui les suivaient. Dequipement de larbale- trier etait en effet tFÜBS-lOUIN]. Une arbalete de guerse pesait environ vingt livres, la trousse garnie quatre ou cinq livres; larbaletriei" portait souvent, en outre, un large pavois pour se garantir pendant tpril bandait son arc; il avait a son cote une epee longue, etait revetu d'un cbapel de fer, d'un camail de mailles, d'une brigantine de lamelles de fer couvertes (Tetotte, avec hautes manches et sous- jaquette de mailles, de chausses de toile ou de peau double-es, avec genouilleres de fer. L'ensemble de cet equipement ne devait pas peser moins de soixante-dix a quatre-vingts livres. Aussi les arba- letriers ne pouvaient-ils etre consideres comme des troupes mobiles, et leur veritable emploi etait la defense ou l'attaque des places. Derricre un parapet ou un mantelet, Parbaletrier conservait tous ses avantages ; ne tirant que lentement, il fallait qu'il fut a couvert. La figure 2 montre Farbaletrieic de la lin du XlVc siecle. La brigan- tine etait un excellent vetement de guerre ; laissant aux mouvements du corps leur souplesse, elle etait d'ailleurs aussi lourde que le cor- selet de fer 1. Uarbaletricr que presente notre figure porte son pavois sur son dos, attache par une courroie ; le double crochet pour bander son arc, devant lui; la trousse faite de peaux collees ensemble, pour recevoir la provision de carreauxg; Tarbalete accrocbee clerriere la courroie a laquelle est fixe le crochet; les genouilleres de fer et la longue epee avec quillons a potences contrarieesa; le chapel de fer sans visiere et le camail de mailles. En marche, l'arbal'ete se portait sur Fepaule, comme plus tard le mousquet. Cet equipement varie peu pendant le cours du xvc siecle. Le crochet est remplace par la moufle ou le cry attache a la ceinture ; mais nous reviendrons sur ces moditications. Nos collections ne renferment aucune ai-Iialete anterieure au xvc siecle, et les peintures des manuscrits donnent a cette arme, avant cette epoque, une forme qui ne (lilTere pas de celle admise depuis 4400 jusqu'a 1500. Üarbalete a tour est semblable a Farbalete dont l'arc est laande par le crochet, si ce n'est que cet arc d'acier est plus fort, l'arme un peu plus lourde par consequent. Aussi l'arba- lete a tour ou a moufle est-elle la plus propre a la defense ou a 1 Voyez Bmsxxrxxu. 2 La collection de M. de Nicuwurkcrkc comte possüduit mie de ces trousses (voyez CARREAU) 3 Voyez