ARISA] des mains de sa dame le heaume et l'eau, et dont llailette est iejetee en arriere de Fepaule (fig. 6 Ces exemples, et d'autres encore qu'il serait trop long de citer, montrent que les ailettes etaient generale- ment attaoliees sons les aisselles avec des courroies, qu'elles pouvaient etre portees en avant ou en arriere suivant le besoin, presenter ainsi des targes mobiles; et qifenlin, lorsque le heaume etait lace, on ramenait leur extremite superieure vers la. base de l'habillement de tete. Dans Padoubement de la chevalerie anglaise, les ailettes sont extremement rares. Nous avons l'occasion de revenir sur cette pre- miere piece d'armure de fera l'article Annums. ALEMELE, EPIÜIE). (lemfäle, limälv, lamiüle). Lame de Füpde (VOY Tant aloiL Artus gucncisant, Souvent deriere; souvent devant, Que (Yliscalibor 2 Falemülc Lui embali en la cervcle, Traist et cmpainst, et cil en? ; Par angoisse jctta un cri 3. u ARBALETE, s. f. ÄFIHO de jet, derivee de l'arc (arc-baliste), com- posee d'un arc fait de nerf, de corne ou de mctal, d'un arhrier ou corps de bois destine 21 fixer l'arc et 51 recevoir le projectile, et d'une noix avec se fletente. Il est fluestion (Tarhaletes des les pre- mieres croisades, et un manuscrit de la Bibliotheque nationale t de la lin du x6 siecle i montre, dans une de ses vignettes, deux arba- letriers il pied tirant contre les remparts de la ville de Tyr. En 1139, cette arme, reconnue comme tres-meurtriere, fut interdite par le concile de Latran entre armees chreticnnes, mais permise contre les infideles. Elle fut reprise par les troupes ä pied de Richard Coeur- de-Lion et de Philippe-Auguste, malgre le bref (l'innocent III, qui renouvela les defenses du concile de 1139 6, et ne fut aban- donnce, comme arme de guerre, que sous le regne de Francois I". 1 Voyez aussi l'une des ligures du bahut de 1300 environ, doposü aujourd'hui au musäe de Cluny (MOBILIER, t- l, p. 27). f Escalihor, nom de Yüpee (VArtus. 11 Li Romans de Brut, vers M936 et suiv. 1 Bible, ancien fonds latin Saint-Germain (x' siäcle). 5 Voyez Dzctzonn. rfarclzitech, t. I, ARCHITECTURE MILITAIRE, fig. 9 bis. G Voyez la Notice 9M? les armes riejet, par M. le lieutenant-colonel llenguillyfllaridon, ancien conserv. du musee d'artillerie de Paris.