483 m'arracher; car en vous est ma vie ou ma mort, ma douleur ou ma joie. Pour Dieu, de moi ayez pitie: pitie de votre ami 1 pitie! pitie I Mon coeur est sincere et je n'ai d'autre desir que de vous posseder. Mo donnerez-vous espoir ? n aEH 31121131111111: se plaindra. v1 mantvoi ces oisiaus es'o'i J a Pur la Llouqor de la scson. a Lors chant 1 por ma dolor couvrir, a N'ai de chanter autre reson ; a Genz cors, franz cuers, clerc faqon, 1 Por vous me covendra morir, 10 par Que doit lui repondre la dame "I a Beau sire, si vous etes en peine, ce n'est certes pas ma volonte, et si, a cause de moi, vous vous lamentez, sachez bien que votre cceur estaffole. De votre bonheur, de votre contentement, je serais tres-joyeuse et votre mal me causerait du chagrin. Je vous aime autant que je dois aimer tout honnele homme. Soyez assure queje n'ai jamais aime et n'aimerai autrement, s'il plait a Dieu. J'aime celui a qui j'ai promis foi, amour et devoue- ment. Celui-la aura mon affection qui la doit avoir, et je ne puis souffrir que celui qui me doit aimer me baisse. Pourrait-il me hair, en effet, s'il savait quefecoute de pareils propos? Il est digne de mon amour et d'une affection plus haute meme : de lui seul je prendrai conseil. a Je ne sais ce que vous avez pu supposer de moi, mais il parait bien qu'en me tenant de pareils discours vous me prenez pour la plus sotte ou la plus folle des femmes. Je ne suis pas d'une beaute a provo- quer ces extravagances, et certes, sij├╝├Ątais telle, e plus netement me garderoie n. a Je ne saurais trop maudire cette beaute par laquelle je serais avilie..... Ce n'est pointa cause de ma beaute que vous parlez ainsi, mais pour passer le temps. J'en suis fitchee. Que Dieu 1n'aide, si vous me prisez si peu que vous vouliez vous moquer de moi. Laissons cela : cependant, si vous me repetez des propos semblables, je vous retire toute mon estime, et vous etes assure que j'eviterai de me trouver lit ou vous allez... w Les trouveres ne manquent jamais de montrer l'amour et le Alors