447 ou moins repandu. Les nombreuses satires du X1110 siecle n'en font guere mention, si ce n'est quand il s'agit des fenzmes folles qui, de tout temps, ont abuse du maquillage. A11 commencement du XIVe siecle, ces femmes etaieilt nombreuses dans les grandes villes, et notamment a Paris, ou aflluaicnl. alors les etrangers. Il paraitrait meme que les clercs etaient les commensaux habituels de ces dames : a Ces pullentes qui si se fardcnt u Et qui asfublent ces hardeaus, u Des plus sages fout rahanleaizs l. u Tele se fait uiolt regarder a Par son blanchir. par son larder, a Qui plus est lede el; plus est pesuie? u Que pcchicz mortel en quaresmc; u Tele est hirleuse coule cstrieä; u Tele est noire, vielle et flestric, 11 Qui plus jointe qu'une fdc, Il Quant clc est painlc cl. al; ifdc; u Ni a si vielle ne si grille 1 41 N'ait do Incrdier do cocodrillu 5. u Famc bien doit, c'en est la sonne, .1 Puir et ä Deu et ä home, u Qui vis a paint, taint et dore a Cocodrillz" de stercore; q Aussi sont mais ensafreuees (1 Com süssloient en safran nees; a Si se Ilerisscul, si se perent, n Pasque-florie de loinz parent ; a Mais ä un mot vos en di lrout a De loinz cnhair, cl de pries trout. a Chascune se paiul. mais et tämle ; u N'i a torche-pot ne gifarde G, (c Tant ait dcsoz poure lin-dol, (c Nhil cuevrc-chief, manche ou harde] a EL qui ne vuelle eslre fardee, a Pur plus sovuut eslrc esgardee u Assez ont facile en leur furdeaus B. Il 'I'apageurs, a Mauvaise. mauvais su_ 3 a Spectre. v u Maigre. H Un faisait un ongucnl, croyait-on, de Iiuutc de crocodile, qui passait pour verain. Nous avons bien la graxssc d'ours l f? u Qui a de grosses joues, jouffluc. w 7 Partie du vütement. ä De monacho in flumine periclitzzto, elv. Appendice aux Clzron. des ducs numdie, t. llI, p. 325 (Docum. inell. sur ZVLisI. de France, i" sdric). iLrc s01 de Nor