285 ROBE et ponrpoints, comme vetelnents de ceremonie ou pour se garantir du froid. Ce n'est que vers 1440 que les hommes reprennent des 44 f . l ÄÄW .1 1' w] W ""Af11" WWL Hks- M a f x8 T f; 1,1 - H v1.5, V? W, RX lllm,äfgf'iifivfM ' WLÜN!" p fzfwzlfff w fffff w 0' 1 - ha äifzw 1' " 95 9 X) 5,1] uw w 1j; j I; 1M, Zyfyxivffiaywü M I" KNÄwÄAAÄTTiffää. W J lfalffjjvff; l, l: wlflmxfiäk! Üllhb Üfylf 4,1 l! p- WHM EllElÄ-Ü WURnluI. X j "x xJ N ' 95! X; robes longues comme voLemenLs habituels. Toutefois ces väte- ments ne sont pas adoptes par les jeunes gens, et ne conviennent qu'aux personnes graves, aux gentilshommes d'un fige mur et aux notables bourgeois.