ROBE 232 nage est velu de deux tuniques. Celle de dessous, d'une eloffe unie, plus longue que celle de dessus, est composee d'une eLolTe lres riche avec bordures. Le manteau demi-circulaire est retenu sur Pepuule droite par une agrafe et est orne d'une broderie semee de pierreries .4? 13 f" äx Y: vTgljmlW y WÜ la Wv ' iidqif," l, Ww fwl "qhf V Uffs-r, n g- -,5 ' x x 1- x "J! du." (W Äxmx ' z r, wgu, 313115, 1;, LÄmäwfELfJWf ' Y x "R13" Mfikiff 71" ML, Ägat-Ä JHÄÄ Ffiffllf" L; T45 3' 1L "m? Mi I. f f-x ziääfiffägfl 2' Äi ÄWY Wfrawvf "ail-kir 1 si äwaäwzwfwfffffxwfafavf n; W L H" 1L. MIL, 1361, I! W? 4 vfffäkf v ' J TÜK" .1 f" ' M If] älfi 7A] {NA i Nm 1 ü r 1' , 7' 117 '11? 51.41 flff, f, Wf 1 11,4 I (V? f ÄWW-J: N (1, N il, frai)?! ÜW M1 w- w f. wff fhwi. f, HI, ,F1 h Mf wfjww M n; j, g z f1äFfa,'(wJ, Nifv M-Ü ri f?- Lifiäyiifvfä- ww WIFJ 1' {y r jjkflj! ljfqffüjlly, lwpf. Fääifgihq IJQW X tu, www vufn" ggäffhx Qfü sur les bords. La tunique de dessus est egalemcnt brodee aux epauies et aux manches, qui sont justes. Mais parfois aussi, il la müme epoque, les manches de la tunique de dessus ne descendent qu'au- dessus du coude et se terminent par une riche passementerie. Ce vetement de ceremonie, affecte aux princes, ne se modifie pas sensi- blement pendant le cours du x18 siccle. Les habits des femmes nobles prescnlent plus de variele. Des