MITRE 140 cette distinction slätendit memo aux chanoines de quelques eglises, notamment en France. Les dignitaires et chanoines des calhedrales de Lyon, du Puy, des collegiales de Saint-Pierre de Mäcon et de Saint-Julien de Brioude, portaient la mitre il l'occasion de certaines solennitäs et pendant la celebralion de la messe. Il n'est pas besoin (l'ajouter que, pendant la celebralion des saints mysteres, les evoques quiLlent la milre il l'autel ou au choeur ü certains moments qui sont indiques dans le Geremoniul des eveques et le Pontifical romain. 7 L fx 5M r 3 UFW-k a AHHNÄWU v f Il Ikk Q Sur les monuments figures anterieurs au x11" siecle, les eveques sont represontes toto nue ou coiffes d'un bonnet rond en forme de calotte bombee, avec un bandeau ceignant le front, les tempes et s'attachant par derriere. Ce bonnet est generalcmcnt blanc. Ce n'est guere qu'au commencement du x11" siecle que l'on voit les cornes se prononcer, mais elles sont arrondies comme deux lobes, et, au lieu (l'elfe l'une en avant, l'autre en arriere, elles sont disposees au-dessus de chacune des oreilles. La ügure 1' nous montre une Munuscr. xlioth. nation. Hist. Ierosolimft. (X115 siücle).