'l 21 NIANTEAU 1- Et par cc que le cors miex pcrc, u Et li [issu dontel se pers, K Qui nücrt trop larges no trop grcsles, 11 D'argent dore et menus 1105166, a Et Paumoniere loutevaie, 1- Qu'il est bien drois que l'en la voie ; A dans mains doiL 1e mantcl prendre, a Les bras cShn-gir et cstendre, f- Soit par hele voie, ou par boü, f- Et li soviengue de la roü, u Que li paons faitldc sa queuü, u Face ausinc du nxenlel la seuü, 1- Si que la penne ou vnire on grise, u 011 tel cum et l'i aura mise, E1 tout le cors en apert monstre u A cous quel voil muser encontre. H Ainsi fallait-il relever le manLeau avec grince sur les deux bras, en laissant voir la robe et aussi la fourrure. (TcälaiL encore, 51 cette äpoque, toute une fätude. 22 Zfh ÜÄÄ fffxfxfffgxx X li x X f' fxx Le Inanteau libre, rond ou carre, se transforme pendant le XIVÜ sieole, et ne devient bienlot plus qu'un velement taille qu'on endosse et dontläipparence nlzsl plus dependante des allures et de la 5m06 particulieres a chacun. (TEST. vers la. {in du regne de Philippe de Valois que le manteau [les ÜÜHImes prend cette forme nouvelle et se rapproche beaucoup dela Gallo (voy. CAPE). Une entaille circulaire laisse passer la tete mg" 22)) 6L de a en e le vetement est allaclie sur Tepaulo droile au