HANCHE 11 estendarl chent escus. Ainsi se parti de Rouen, voient tous cheux w qui le povoieni voir, et moy qui cy escript le vy. Somme toute, f: 350 escuz avec les 50 nobles. l) C'est ä la meme date de 1410 environ qu'il faut reporter la mode des manches de femme et d'homme avec mitons (fig. fll l). On pouvait passer la main dans Fextremite close cle ces manches, et, en les boutonnant, les mains se Lrouvaientprises comme dans un gant, le pouce devait passer dans Fouverlure laissee au-dessous de ce boulon. Suivant une mode fort prisüe alors, et qui datait dejäi du regne de Charles V, les elegantes se faisaient un venire tres- saillant. Qu'on ne uognoist sovent les vuides des enceintes 24 Ces manches de corset fermecs du bout descendaient aussi plus bas que les mains, et formaient deux sacs longs et etroits vers 1440, portes surtout par les jongleurs, menestrels et autres hohemcs qui ne manquaient pas d'utiliser ces poches, d'autant que les vetements tres-etroits et justes au corps de cette epoque ne permettaient pas d'en avoir d'autres. La figure 12 3 montre un rielleuw vetu d'un corset garni de ces sortes de manches. Ce personnage est coiffe d'un bonnet pointu, avec turban vert sur une coiffe cramoisie et or. Le corset et le chaperon sont pourpre clair, et les braies jaune-jon- quille. Plus tard, vers la tin du regne de Charles VII, ces manches d gigots tres-developpes prennent une ampleur demesuree, et par suite les manches de houppelandes et pelicons qui les doivent couvrir Ont, aux epaules, la forme de ballons. La figure 13 i nous montre un seigneur vetu d'un ample peligon noir, d'une surcotte rouge dont on apergoit le collet haut et la manche fendue laissant passer les bouillons de la chemise. Son feutre est noir. La manche du pelicon est largement fendue anterieurement, et S0n extremite est ramenee sur Pepaule, ce qui etait iras-distingue 6L augmentait d'autant la saillie des epaules. Le meme manuscrit rcpresente le duc de Bourbon ainsi vetn a cheval, une delicate cou- POIme cforfevrerie est passee sur son feutre. Ces manches a hautes epaules tombent pendant le regne de ä monde, f: environ]. 'Manuscr. Bibliolh. nation, le Liure fllfs mer-veilles rlu 1m). 2 Jchan de hleung, Testament (voy. ÜEINTLJRE, fig. S). 3 Dlanuscr. Bihlioth. natiozL, Miroir histo-rial, frangrais [MM] 4 Wanusur. Bihlioth. natiom, Frozlssa-rt, t. ä 14350). (1404