251 posait avec des llebris, dont l'origine elait inconnue. Ces faune en monuments historiques furent consideres, par un bon nombre d'ar- Lisles du commencelnenl du siecle, comme le l'ail le plus simple et le plus innocent. L'affaire elait de completer la chronologie. Donc, dans celle crypte, on voit une statue de femme au-dessus de laquelle une inscription gravee sur marbre noir apprend aux visiteurs que cette effigie est celle de a noble dame Isabelle d'Artois, Iille de Jean d'Arlois, etc, morte en 1379 n. Il est certain qiflsabelle d'ArLois, morte en fl379, elail enterree dans Feglise d"Eu, puisque Gaignieres donne la copie de Feliigie sur sa lombe; il est certain aussi qu'en 55 les traces de Dem- examinant la Statue on Winiouxye bltelioliisgoläseiivions granifpeine ä lui-e reproduits par Gaigmeres. TÜul e [Alfcoijiiwe ainsi que l'est celle Hdmellre 111112111379 une dame no!) e L liement celle relracee dans SIÜLÜÜ- DÜÜÜÜVSJ celte coilrure p esl-lniv fwziil pas 51 flouler que la la CÜDÜÜ (le 631311161162 et ÜependanL-l- i; U-lilüiülllle. Or, en examinant, SÜLÜDÜIFÜ de la 1'919 ne ml [ont eniiejs iious avons laienlotreconllll de plus pros la figure avec durlois, que le torse que le bas de la figure apparuent d I täte Provient d'un autre est une YCSIÜLITHIÜOH moderne, B1 que a monument,