CHAPERON 'l 3 6 XIVC siecle reproduisent des personnages coiffes de chaperons d'une excessive ampleur (Hg. 5) 1. Il faut dire que jamais coiffure ne se preta ä des formes plus variees. Ainsi le beau manuscrit de 'l'erence, de la bibliotheigue de 5 j F? J 4177 Mlff fimff wf m U v x NN C 5M," l, [j] ÄWÜ üfk If l. 6 RA llärsenalä renferme des vignettes dans lesquelles quelques person- nages portent le chaperon de 1nanieres n'es-diverses. L'un est alfuble du chaperon avec chapeau de fourrure par-dessus (fig. 6). Celui-ci glig. 7) a pose l'ouverture moyenne du chaperon sur son chef, fui- sant simplement retomber Yextrelnite inferieurednn cote, la pointe elant cachee sous Famas de plis que forme cette exlremile. Un lroi- sieme n'a pas tenu compte de cette ouverture moyenne et a noue le 1 Blanuscr. de 1390, Heu 2 Moilid du Xlv" siirclu. xliolln.