(JIIAP 128 chapeaux sans bords portes par toutes les classes. Les gentilshommes et riches bourgeois les ornaient de chaines ou de fermaux d'or ou d'argent. En B est donne un chapeau a petits bords porte habituel- lement par les gens de classe moyenne. (les chapeaux a bords elaient moins souples que les precedents; ils sont generaleinent noirs, quelquefois gris. En C, est trace un chapel porte par les hommes nobles, lorsqu'ils chevauchaient 1. Cotte coiffure se composait d'une calotte de feutre ou de velours entouree d'un bourrelet de fourrure; on la portait arme, a la place du lieaume, pour ne se point fatiguer dans les marches. Au commencement du xvc siecle, entre autres coiffures 2, les femmes portaient en campagne un chapeau a larges z); 311 fälp i; i"? fffiffiä. H W w_ vgfq, "MANA-v U ,.v vwbzf" iWllkTflfxfäz, WWaJ-ftywfvkwz. f" a: 1- M" ÄhMtÜL-ÜÜNÄÜÜSL" liäääjyl Han; "w w Qfe. M1 .1; Ly 5x "y, f.- j, 1 se ff 5"" v _ [W zi__ x? Eää x 314W" XÄ A. xx äie x q bords et a plis rayonnants (fig. 13), pLIF-LIBSSÜS Faumusse dkätoffe. Ce chapeau etait fait detoffe legere sur une armature de laiton. Il elait maintenu au moyen de cordonnets attaches sous le menton 3. (Tetait un veritable parasol, dont la circonference un peu ovale etait plus developpee sur le devant que par derrlere. Mais, a la lin du xve siecle, les bords 'des chapeaux des hommes deviennent amples et les formes sahaissent. Sous Louis XI, on portait encore des cha- peaux dont la forme est donnee dans la figure M t, mais aussi avec une apparence plus trapue. Ces chapeaux etaient le plus souvent la Man 10 9653. 1 Rcprcfsentation de Bernard dX-Xrnlaguac, cumlc dc Bihliolh. impäxx, ms. du roi d'armes de (lharlcs Vll, n 2 Voyez COIFFURE. 2 Sculpture du Ohäfcilll de Pierrefonds (1400). 'f Sur un coffret de cuir du 11111560 de Cluuy (seconde 1e (nnilicl du Xvo loiliü X w S101