RRAIESA a avant, et il apres; mes c'est en chemise et en braies 1. n Il fallait cleboucler la ceinture des braios pour les mettre bas et aller a la selle, puisqu'elles n'etaient ouvertes fpie sur le devant. Voici qui le de- montre. Quand saint Louis s'embarque sur un bateau, apres la bataille de la Massoure, pour revenir a Damiette, Joinville raconte ainsi le triste voyage du roi : a Quand nous fumes eschapes de ce a peril et nous en allons conlreval le Hum, le roy, qui avoit la ma- u ladie de l'est et menuison moult fort "l, se feust bien garanti es 7 A f, P; X Ä "f "i-Hfzlfi Je X p '"vvl1f..lfw.ä L ä a 11' x W Ixi m? k ÄÄÜ Xxx zlihwfw K J "MJLÜ x H , äfyysgg F f" H f] N NWWI J: , "N f; a. a iäffe f. e w ä! x FEFARÜE TFILÄZ K galies, se il vousist; mes il dit que, se Dieu plest, il ne leroitjii w son peuple. Le soir se pasma par plusieurs foiz; et, pour la fort w menuison que il avoit, li eouvint couper le fons de ses braies toutes u foiz que il descendoit pour uler in chambre 3. Ces braies ressem- blaient fort 51 ce que nous appelons aujourd'hui pantalons cl pieds, mais les jambes justes. Elles etaient faites de drap souple, de tricot de laine ou de soie. Le hraiel designait parfois, comme nous l'avons dit, la ceinture dietolfe avec laquelle on maintenait le haut des braies au-dessus des hanches; cette ceinture ne fut plus de mode, ä dater de 1'180 environ, que pour les paysans. Les braies 1 Li contvs de lu charrette. 2 La maladie de Yarnuic citait h s'appliquer qu'il ne dernier mai. Le 3 A la garderobe. a scox" verbe mol nuer Jut et lu dyssznkerie; Ic menuierwwut dire dimi men zaison amoindrir. 11 G P0uL