ENTREES DE SOUVERAINS. 31 5 a du Viol Testament et du Nouvel, que les enffans de Paris firent, a et fut fait sans parler ne sans signer (gestes), connne ce si ce a feussent ymoges enlevez contre ung mur (bas-relief) l. Apres, u; quand il ot moult regarde le mystere, il s'en alla ii Nostre-Dfnno, H ou il fut regou comme ee fust Dieu; car les processions qui (c ifavoiiznt pas este aux champs et les ehanoynes de Nostre-Dame le recourent. Si la plus granit honneur, en chantant hymnes et louanges a qnlils purent, et joiioit-on (les orgues et des trompes, et sonnerent a toutes les cloches "l. w llleines rejouissnnc-es, fetes et inystiaros, pour llentrec du roi Charles Vll, en 111.58 : a Et {t llentree, les bourgeois a luy mirent, un ciel (dais) sur la teste que on 11,11 la Saint Sauveur, a ii luorter Nostre-Seignenr, et ainsi le porteront jusques iiln porte aux Peintres 3 tledons la ville..... D lllartial dZXuvergne, poüte du v" siecle, decrit en assez jolis vers Fentree du roi Charles VII 51 llouen. Le cortege ici prend une nou- velle allure; ce sont des compagnies regulieres tfarchers qui ouvrent la marche : Ils estoicnt bien six cens archicrs A brigandincs ct jncquettcs Montez sur roussins et dextricrs A harnoix et armes complettes. n Puis vient le comte de Saint-Pot, arme tout de blanc, et accom- pagne de trois pages; puis le comte (le Nevers, suivi de huit hommes d'armes on rang dont les chevaux etaient housses de satin vermeil a croix blanches. Apres lui, Juvenal le chancelier, velu dlune robe ecarlate, preeedant une liaquenee blflHCllG couverte de velours bleu fleurtlelisti et portant. un coffret renfermant les sceaux de France. Les herauts darmes, les trompettes et bannieres t'or- maient une troupe brillante que suivait le grand eeuver Peton de Xaintrailles : Il cstoit tout arme? 51 blanc 4, Fringamt sur un clextricr pnrä, Combien qu'il fcust vieillart et lalzmc. Couvert de velours azure. n Le roi ätait UIOIÜI SUT un coursier de velours caparag1o11n6 1 On voit que les tableaux vivants nr: sont point nnc invention nnnvvllu. f Journal d'un bozzrgeois de Paris sous Charles V11 (Colt. des mon). a La seconde porte Saint-Denis dont parle Froissart. 4 a Armü ä lulnnn n voulait dire nrmü de plates (Facivr pull sans mailles appfm ni hmxbcrgcnxl dYSlolTu. 1h