TRÜNE 288 et de draperies, ou des sortes de coffres sans dossier, mais enrichis dincrustations d'or, (l'argent et d'ivoire. Pendant le X111" siecle, les pliants persistent encore 1, et un grand nombre de sceaux des X1116 et xive siecles nous en ont conserve la forme, ou sont remplaces par des sieges dont le dossier ne se compose que diune sangle drapee maintenue par deux montants qui paraissent etre de metal, comme le corps du meuble, et sont richement ouvrages. Nous donnons (fig. 5) un de ces sieges (tronc) de la fin du X1119 siecle 2. Nous avons suppose ce meuble depouille de ses drape- ries, du dossier et des coussins, pour en mieux faire comprendre la forme. Quelquefois ces montants, ornes et recourbes, au lieu de 6 f 1:11 k. n? X? F A f ' x- 1 l fgaff: fwza-isvf-PKX y 3-. ' _X' ego "W-"lldamvmäm pas: ävjf .wff'g J 151, k 615931989 1 W m W W ' i La- 1 [i -"f Ml l; dm"! ' a c; a-gif- XXÄK "X4 4-5 "Üffiilfiäfffgv A 5' former le dossier du siegia, surmontant ses cotes; alors le trone a la figure d'un banc assez long, accompagne lateralement de ces appen- dices qui semblent destines ä servir dlaccoudoirs ou tout au moins de saillies pour poser les mains La Hg. 6 reproduit un de ces sieges si frequemment reprcsentes dans les vitraux, les peintures ou les vignettes des manuscrits 3. 4 Voyez FAUTEUIL. Ü Iilanuscr. de la Gcnäse, d'une partie de PAncicn Testament et de la gänäalogic de la Vierge (blusäe Britannique, vij, p. 22). 3 Voyez l'un des mädaillons du räduit. gauche de la sainte Chapelle du Palais ä Paris.