TABERNACLE 246 a ce titre, doivent trouver ici leur place. Nous nous occuperons d'abord des tabernacles en forme de tours suspendues ou pose-es sur les autels ou pres d'eux. Le nom de tabernacle nous indique assez que, dans l'origine, les meubles destines a renfermer la sainte Eu- charistie devaient etre revetus d'une sorte de tente, Uliglise grecque, a laquelle il faut revenir toutes les fois que l'on veut retrouver les traditions primitives, conservait et conserve encore Peucharistie dans une boite entouree d'une morceau d'ctoffe, ou meme dans un sac suspendua la muraille, pres de l'autel. En Italie, il est encore d'usage de porter le saint sacrement dans une boite placee sous une sorte d'enveloppe d'etoffe precieuse qui, tombant tout autour, forme au-dessus d'elle une sorte de petite tente. Enlin, l'un des chapiteaux du cloitre de Moissac (XIIIQ siecle) nous donne larepresentation sculptee d'un dais encourtine qui, suivant toute apparence, reproduit la forme des tabernacles les plus anciennement adoptes par Flflglise. Nous donnons (iig. l) une copie de ce curieux fragment. Les tours de metal servant de tabernacles ont disparu depuislong- temps de nos eglises ; mais, heureusement, ces meubles n'etaient pas toujours fabriques en matieres precieuses; beaucoup etaient simplement de bois peint et dore. On voit encore, dans Feglise de l'ancienne abbaye de Senanque (Vaucluse),une de ces tours qui date du XIIIE siecle; elle est de bois dur, a deux etages separes par un petit plancher, perces de fenctrcs vitrees en verre d'un ton verdatre. Quoique repeinte grossierement a une epoque recentc, on retrouve l'ancienne peinture sous la nouvelle, et le plafond du premier etage a conserve ses tons primitifs. Voici (fig. 2) une copie de ce meuble, destine a etre porte sur un pied dont on apercoit l'attache sous la planchette inferieure. Chaque etage est muni d'une petite porte simplement fermee par un tour- niquet de bois. La croix qui devait terminer la pyramide principale n'existe plus. Sur les bandeaux qui portent les pignons, entre les tailloirs des chapiteaux, on lit l'inscription suivante, repeinte proba- blement d'apres l'ancienne : QUI : MANDUCAT : HUNC : PANEM : VIVETZ IN : AETERNUM. Chaque mot occupant une des faces de Poctogone, l'une d'elles, par consequent, est vide La figure 3 presente le plan du tabernacle au niveau AB, et la figure 11, le plan au-dessus des pyramides. 4 M. JoHroy, nous. ä Avignon, architecte meuble pour präcieux a bien voulu dessiner ce