111-9 LANDIER provenait probablement de liahbayeä Cette paire de landiors datait certainement du X111" siecle; elle etait d'une execution assez gros- siere, mais d'une belle forme et bien composee. Nous reproduisons ici (fig, 3) notre croquis. Cc landier est forme d'une tige de fer plat de 0'205 sur 0'202 ä 0'203 de gros, gravec, et sur laquelle sont sou- dees des embrasses d'oü Sechappent des feuilles etampees et soudees n "fi f?" ä Zig 1201! f" w t f, x w il MW MML w "f; '41 m! si x41 T ä un w 1P 111-2; apres ces embrasses. Uextremite superieure du landier se compose d'une Lote (Vauimal fort bien forgee et soudee sur la tige; une des embrasses maintient un anneau; le pied se termine en jambes (TIIOTIIIIIB. La queue du landier, destinee 51 supporter les büchcs, est Fivee au moyen de trois gros rivets ä tete ronde sur la tige. Ce Iandier Ifavait pas moins de de hauteur. Voici (fig. 4) un landier d'une cheminee d'appartement aujour- ' Depuis lors nous avons recherche cette paire de landiers qui Gtait d'une assez belle Oxecution, afin de l'acheter pour le musäe de Cluuxj; mais nous n'avons pu savoir ce qu'elle etait devenue z il est probable qu'elle aura eus, comme tant d'autres anciennes pieees de forges eparses dans nos petites villes de province, vendue avec de vieux fers.