23 BAHUT i BAHUT, s. m. (bahtt, balntr). On donna ce nom primitiVBITIGHE a des enveloppes d'osier recouvertes de peau de vache, renfermant un coffre de bois, qui servait, comme nos malles, a transporter des effets d'habillement et tous les objets neccssaires en voyage. P1118 tard, le coffre lui-meme, avec ses divisions et tiroirs, prit 10 110m (10 bahut De coffre transportable, le bahut devint un meuble fixe. Il nletait pas de chambre, au moyen fige, qui nkufit son bahut. On y renfermait des habits, de l'argent, du linge, des objets preeieux; il servait, au besoin, de table ou de banc, et formait, avec l'armoire et le lit, les pieces principales du mobilier prive des gens riches comme des plus humbles particuliers. Dans les dependances des eglises, telles que sacristies, salles capitulaires, vestiaires, on plagait aussi des bahuts. On y serrait des tentures, lestapisseries, les voiles destines a la decoration des choeurs les jours solennels, des parche" mins, des chartes, des actes, etc. Cependant le nom de bahut fut ega- lement conserve aux coffres de voyage jusquäi la fin du xv" sieclek Le bahut fixe est ordinairement un coffre long pose sur quatre pieds courts, ou sur le sol, ferme par un couvercle qui se releve au moyen de pentures ou charnieres. Le bahut est muni d'une ou plusieurs serrures, selon qu'il contient des objets plus ou moins precieux. Les plus anciens bahuts sont fortement ferres de bandes de fer forge quelquefois avec luxe, le bois etait recouvert de peau ou de toile peinte marouflee. Il en est du bahut comme des armoires : sa forme premiere est tries-simple; les ferrures, la peinture, ou les cuirs gaufres et dores le decorent; plus tard, la sculpture orne ses parois et meme quelquefois son dessus. Le marchand qui paye ou recoit est assis devant son bahut ouvert; Favare couche sur son bahut; on devise en s'asseyant sur le bahut orne de coussins mo- biles. Le bahut est coffre, huche, banc, lit meme parfois, armoire, tresor; c'est le meuble domestique le plus usuel du moyen fige. Du temps de Brantome encore, a la cour, chez les riches seigneurs, on shsseyait sur d.es coffres ou bahuts, pendant les nombreuses reti- 1 Pendant son voyage en Portugal, J. de Lalain porte avec lui des coffres bahuts, brodes a ses armes. (Choix de CILTÜIL, edit. Buchon, p. 664.)