Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
De l`anémie et de la congestion cérébrales provoquées mécaniquement chez les animaux, par l`attitude verticale ou par un mouvement giratoire
Person:
Salathé, A.
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit9503/11/
261 
INFLUENCE DES ATTITUDES, ETC. 
sur la réalité de l’anémie cérébrale comme cause de la syncope 
et de la mort dans le cas qui nous occupe. Nous n’invoque¬ 
rons même pas la pâleur des muqueuses buccale et nasale 
et des conjonctives, attendu qu’on pourrait nous objecter 
que l’anémie faciale n’implique pas forcément celle de 
l’encéphale. Nous préférons nous en rapporter à l’état de 
cet organe lui-même dont la pâleur et l’effacement du 
calibre vaseulaire sont des plus nets, à la suite du passage â 
la station debout ; on peut s’en assurer sur les animaux tré¬ 
panés, quand on rend au crâne sa rigidité normale par la 
clôture de la boite crânienne, au moyen d’une fenêtre appli¬ 
quée suivant la méthode de Donders. 
Le raisonnement et les faits concourent à nous faire consi¬ 
dérer l’anémie de l’encéphale comme amenant non-seulement 
l’abolition du sentiment et de la motilité, mais comme étant 
encore, dans ce cas, le point de départ du ralentissement et 
plus tard de l’arrêt de la respiration et du cœur, l’anémie 
bulbaire suffisant à expliquer l’un et l’autre (1). 
Les convulsions que Kussmaul et Tenner ont déjà signalées 
comme phénomène ultime dans leurs expériences sur les 
effets de l’hémorrhagie et des ligatures des artères encépha¬ 
liques, viennent encore plaider en faveur de l’anémie bulbaire. 
Avant l’apparition de la période convulsive, alors que 
la respiration et le cœur se sont déjà notablement ralentis, 
il suffit de ramener l’animal à l’horizontale, pour voir aussi¬ 
tôt les systoles cardiaques augmenter de fréquence et d’éner¬ 
gie et les actes respiratoires reprendre leur rhythme normal. 
C’est ce que montre avec évidence la figure suivante dont 
la première ligne correspond à l’attitude verticale.; On y dis¬ 
tingue encore, quoique assez difficilement, le tracé des batte¬ 
ments du cœur mêlés aux courbes respiratoires. 
A peine l’animal est-il replacé en horizontale, que l’on voit 
immédiatement sa respiration augmenter singulièrement de 
fréquence, et les systoles cardiaques qui ont repris leur éner- 
(1) Il ne faul d'ailleurs point perdre de vue que si l’anémie encéphalique agit 
comme cause primitive en diminuant l’énergie et le nombre des systoles, cet 
affaiblissement du cœur dont les battements sont plus rares, entraîne à son 
tour la propulsion d’une moindre quantité du sang vers l’encéphale : ces phé¬ 
nomènes s’enchaînent et se commandent mutuellement.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.