Bauhaus-Universität Weimar

92 
V. TATIN, 
des difficultés, je n’aurais pas encore atteint le but désiré. 
Il me sembla que, pour alléger la machine, il y avait avan¬ 
tage à remplacer la vapeur d’eau par un gaz comprimé. Je 
rejetai l’emploi de l’acide carbonique et celui de l’hydrogène, 
redoutant, dans le premier cas, l’entraînement de vapeurs 
acides qui eussent altéré les organes de la machine, dans le 
second,, une complication et une cherté excessives du méca¬ 
nisme à établir. Je m’arrêtai à l’emploi, de l’air comprimé, 
non pas que je prétende que ce système de moteur doive être 
adopté pour une grande machine, mais il me semble préfé¬ 
rable, sous bien des rapports, pour des essais en petit, 
La chaudière est donc supprimée et remplacée par un ré¬ 
cipient en tôle d’acier de même poids, je la raccorde à ma 
machine et je me sers du même manomètre qui existait dans 
ma machine à vapeur. Au-devant du récipient qui est cylin¬ 
drique, avéc fonds bombés, se trouve une soupape s’ouvrant 
de dehors en dedans et pouvant recevoir le tube qui amène 
l’air. Une pompe dont je dois le modèle à la complaisance de 
M. Paul Giffard me sert à refouler l’air dans le récipient jus¬ 
qu’à 30 kilogr. de pression au besoin (1). 
Comptant alors être dans les meilleures comblions possibles, 
je transportai le tout à la campagne, où je me proposais de 
faire voler mon oiseau en plein air. Espoir déçu : la machine 
ne vole pas- elle va tomber assez lourdement à quelques 
mètres. 
Cependant je modifiais toujours quelque détail: entre autres, 
je dois signaler la substitution de la soie au coton que j’avais 
employé dans la construction des ailes; je gagnais ainsi quel¬ 
ques grammes, ce que je considère comme important, vu 
l’inconvénient qui doit résulter de l’inertie d’une aile trop 
lourde. Je renouvelai souvent les mêmes expériences, et à 
chaque fois, l’appareil en tombant se brisait quelque pièce; il 
me fallait, chaque jour, faire à Paris des réparations dans la 
journée, et à la campagne, le soir, des expériences presque 
désespérantes. Enfin je vois arriver la mauvaise saison sans 
avoir obtenu encore de résultats satisfaisants. 
(1) Pour ma sécurité, j’ai fait soumettre préalablement le récipient à 70 kilogr. 
de pression : il a résisté à cet essai.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.