Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Recherches sur l'anatomie et la physiologie des nerfs vasculaires de la tète
Person:
Francois-Franck
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit9488/33/
NERFS VASCULAIRES. DE LA TÈTE. 
197 
rapports affectent-elles avec les éléments fondamentaux de 
l’organe, culs-de-sac glandulaires et vaisseaux ? 
La terminaison des filets de la corde du tympan dans les 
cellules épithéliales des culs-de-sac glandulaires ne serait pas 
douteuse, d’après Pflüger (1), et Wundt (2) dit à ce sujet : 
« Les fibres à double contour (cérébro-spinales), rédüites à 
l’état de cylindre-axe, perforent la membrane cellulaire pour 
se terminer dans le noyau des cellules glandulaires (3). » 
Cette indication de Wundt est beaucoup plus précise que 
celle de Pflüger lui-même. Celui-ci, en effet, a figuré les ra¬ 
meaux nerveux conservant leur myéline jusqu’à leur point 
de terminaison, ce qui est tout à fait en désaccord avec ce que 
nous savons des filets nerveux approchant de leur véritable 
terminaison : ceux-ci perdent leur myéline pour ne con¬ 
server que le cylindre-axe et la gaine de Schwann. Wundt 
va donc plus loin que Pflüger, mais comme il ne dit point 
avoir lui-même constaté cet isolement du cylindre-axe, et ne 
décrit ces rapports des éléments nerveux que d’après Pllüger, 
tous les doutes (3) subsistent à cet égard, et nous ne sommes 
point autorisés à admettre cette terminaison nerveuse comme 
un fait acquis. 
Tout est encore hypothèse au sujet de la terminaison de la 
corde du tympan par rapport aux vaisseaux, et c’est précisé¬ 
ment à cette absence de renseignements anatomiques précis 
que nous devons les discussions actuelles sur le mode d’action 
de ce nerf. 
Toujours est-il que le nerf qui nous occupe modifie le 
calibre des vaisseaux de la glande et que la sécrétion n’est 
que consécutive. Mais ce que je présente ici sous forme de 
proposition établie doit, pour être accepté comme tel, s’appuyer 
sur des faits. 
Cl. Bernard a vu que l’excitation du bout périphérique de la 
corde du tympan détermine l’accélération du courant sanguin 
à travers la glande ; Ludwig avait déjà montré l’influence du 
même nerf sur la sécrétion salivaire. 
(1) Pflüger, Dio Endig. der absunderungs nerv, in den Spei'ohledrusen. 
Bonn, 1866. 
(2) Wundt, Physiologie, 1872 
(3) Budge, Comp, physiol., 1874. Heidenhain, 1868. Bennett, Küss, Longet.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.