Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Les laboratoires de psychologie expérimentale en Allemagne
Person:
Henri, Victor
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit8105/7/
<514 REVUE PHILOSOPHIQUE 
Le second travail sur lequel nous nous arrêterons un peu est celui 
de Kiesow sur les sensations du goût; le but poursuivi est d’étudier 
les phénomènes de contraste et de déterminer dans quelles condi¬ 
tions deux goûts peuvent être complémentaires; les liqueurs em¬ 
ployées sont des dissolutions de saccharine, d’acide chlorhydrique, 
de sel marin et de chinine ; deux sortes de contraste peuvent être 
observés, le contraste simultané et le contraste successif; pour 
obtenir le premier, on verse simultanément sur un bord de la langue 
une des solutions, et sur l’autre de l’eau distillée; celte dernière 
parait avoir un certain goût qui dépend du goût de la solution 
employée. Pour avoir le contraste successif, on verse sur une portion 
de la langue une certaine solution et puis, quelque temps après, de 
l’eau distillée sur la même portion, ici encore l’eau distillée semble 
avoir un certain goût; pour étudier si deux solutions peuvent être 
complémentaires, on les mélange à des proportions différentes et 
on observe si ce mélange a un certain goût ou non. Le résultat le 
plus important est que deux sensations gustatives qui se provoquent 
l’une l’autre par effet de contraste ne sont pas toujours complémen¬ 
taires ', ainsi par exemple le salé et le sucré sont complémentaires 
et aussi s’évoquent l’un l’autre par effet de contraste ; au contraire, le 
sucré et l’acide, le salé et l’acide donnent lieu à un contraste, mais 
ne sont jamais complémentaires. A côté de ces questions, Kiesow 
étudie aussi les valeurs du minimum de l’excitation nécessaire pour 
produire une sensation gustative et les variations de ces minima 
par l’effet de la cocaïne avec laquelle on couvre une portion de la 
langue. Enfin il a fait quelques observations sur le sentiment, lié à 
certaines sensations gustatives, en portant surtout son attention sur 
le passage du plaisir à la douleur. 
Le travail le plus important qui se fait maintenant au laboratoire 
de Leipzig est celui de Meumann sur le sens du temps ce travail 
a été commencé au semestre d'hiver de l’année 91-92, et il n’est pas 
encore terminé. La question du sens du temps est une des plus 
difficiles, parmi celles que traite la psychologie expérimentale; 
l’appréciation des temps dépend tellement des dispositions du sujet 
qu’il est très difficile d’éliminer toutes les causes d’erreur. 
Meumann distingue l’appréciation des temps courts (au-dessous 
de 0%5), des temps moyens et des temps longs; ce qui influe surtout 
sur l'appréciation des premiers, ce sont les excitations qui les limi- 
1. V. Wundt, Physiol. Psychologic, t. I, p. 441 en noie (4“ Aufl.). 
2. V. Meumann, Beiträge zur Psychologie des Zeitsinnes (Phil. Slud., VIII, p. 431, 
511, et IX, p. 264-307).
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.