Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Notice sur l'institut psycho-physiologique de Paris
Person:
Bérillon, Edgar
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit8061/6/
Historique. — An commencement de WH, M. le Dr Bérdlon 
était autorise par !<• Conseil supérieur «lt-s Facultés A faire A l’Ecole 
pratique de la Faculté de médecine, pendant le semestre d’été, un 
cours lilire sur les ifjt/ilii niions //Mrr»i/»c«fi'/»»c* de rily/iiiiditnir. Cette 
autorisation avait été accordée sur l’avis favorable exprime par M. le 
professeur llroiiardel, doyen de l.i Faculté de médecine, au libéra¬ 
lisme duquel nous sommes heureux de rendre hommage. 
En exprimant A M. Ilérilloii s-, satisfaction de voir inaugurer A 
l’Ecole pratiqii1' un enseignement qui n'avait nas encore été donné A 
la Faculté, l'éminent professeur lui conseilla de Immer son cours A 
des h.....ns théoriques et rie s'abstenir, dans l'enceinte de l’école, de 
toute démonstration pratique d hypnotisme. C’est de ce conseil qu’est 
lié l'Institut Psycho-physiologique. 
En elfet, après avoir, devant un nombreux auditoire, passé en 
revue les acquisitions faites dans le domaine dr; l'hypnotisme, 
M. Itérillon pensa qu'il ne pourrait faire passer ses ronvictions dans 
l’esprit de ses auditeurs, s'il ne complétait son enseignement par des 
démonstrations expérimentales. C’est alors qu’il créa, en 1888, rue 
Saint-André-des-Arts, 55, une clinique de psychothérapie, la première 
fondée A Paris, destinée comme celle du Pr l,iét>enult, A Nancy, à 
l'étude des applications médicales rie l’hypnotisme. 
Cette création répondait tellement A un besoin, que bientôt on vit 
affluer A la clinique rie la rue Saint-André-des-Arts, non seulement les 
malades désireux de bénéficier d?s services de la psychothérapie, 
mais aussi un nombre considérable rie médecins et d'étudiants, avides 
de s’initier A une méthode thérapeutique pleine de promesses. I>. “'ic- 
cés fut si considérable, que M. le Dr Itérillon dut transférer lesser ires 
rie sa clinique au il" 10 de la rue Saint-André-des-Arts, dans l'hAtel 
qu'elle orrilpr ailjoiird'hlli. 
fiiseiisihlemeiit, !<• programme primitif s'éinit élargi et sous le titre 
d’institut Psycho-physiologique rie Paris, la clinique devenait A la fois 
line véritable école pratique de psychothérapie et un lalmratoire de 
psychologie. D'éminents collaborateurs étaient venus partager la 
tiV:he du docteur Itérillon et en janvier 18!i*2 commençait la première 
série dr* conférences. Elles étaient faites par MM. les I)r* ftÉniixoN, 
CoixiNKAt;, Armand H. Paulier, Saint-Hilaire et Oscar Jennings. 
Depuis lors, chaque année fut marquée par un progrès sensible. 
Un eorps de professeurs se constitua. Il se compose de MM. Bérillon. 
Max Noroaij, P. Valentin, Coi.i.ineau, Félix Hegnault, Caustikr, 
Armand II. Paulikh, Henri Lemkslf.. Mien mieux, un cours annexe 
de l’Institut, professé par M. le I)' Paul JoinE, était inauguré A Lille 
en 1804. Les professeurs sont secondés par un groupe de chefs de 
travaux, de préparateurs et d’assistants zélés. 
Les divers services ont été l’objet de perfectionnements successifs. 
An dispensaire neurologique et pédagogique qui avait constitué tout 
d’abord le fondement de l’institution, sont venus se joindre le labora¬ 
toire de psychologie, la bibliothér;»e, le musée, In maison de traite¬ 
ment. Lmitillago expérimental se complétera A mesure que les 
ressources budgétaires Je permettront.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.