Volltext: Note sur les variations de la force et du travail du coeur (4)

VARIATIONS DE LA FORCE ET DU TRAVAIL DU COEUR. 169 
nomètre à mercure m, tandis que le tronc principal continue 
son trajet jusqu’à l’orifice d’écoulement e qui verse le sang 
artériel dans le réservoir. Une circulation continue se trouve 
ainsi établie. Dans ses alternatives de dilatation et de resser¬ 
rement, le ventricule C éprouve des changements de volume 
très marqués ; la ligne ponctuée exprime son minimum de 
volume au moment de la systole. 
Fig. 37. — Disposition de l’expérience destinée il mesurer l’effort que le cœur peut exercer 
aux différentes phases de sa systole. 
ôi on laisse le sang s’échapper par l’orifice e, le mano¬ 
mètre accuse des élévations de pression à chaque systole du 
ventricule, mais si le tuhe aortique est comprimé en aval de 
la bifurcation qui se rend au manomètre, on voit que, dans 
ces circonstances, la force du cœur, réduite à un effort sta¬ 
tique, est plus du double de celle qu’il déploie dans les con¬ 
ditions ordinaires de sa fonction, c’est-à-dire avec liberté du 
passage du sang dans les artères. 
Mais ce n’est pas tout; cet effort maximum n’est pas le 
même lorsqu’on explore la force du cœur aux différents 
instants de son action, c’est-à-dire si on comprime l’aorte, 
pour concentrer l’effort du cœur sur le manomètre au moment 
où les ventricules, bien remplis, vont commencer leur resserre¬ 
ment, ou quand les ventricules se seront à demi-vidés de leur 
contenu, ou enfin quand ils auront presque entièrement ter¬ 
miné leur phase systolique." r ' 
LAB. MAREY. IV. 
12
	        
Waiting...

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzerin, sehr geehrter Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.