Bauhaus-Universität Weimar

DÉCHARGE ÉLECTRIQUE DE l.A TORPILLE. 
57 
vératrine, mais le signal électro-magnétique est trop sujet 
à fournir spontanément des vibrations pour qu’on puisse 
avoir une confiance absolue dans ces tracés ; cette expérience 
devra être reprise. 
Action de la température sur la décharge électrique de la 
Torpille. — On savait depuis les expériences Matteucci que 
le froid supprime la décharge de la Torpille. Moreau avait 
montré d’autre part que la chaleur poussée jusqu’à 45° centi¬ 
grades éteint la fonction électrique et rend les nerfs inexcita-1 
blés. J’ai pu vérifier l’exactitude de ces observations ; toute¬ 
fois il m’a semblé qu’il fallait abaisser beaucoup la limite de 
température au-dessous de laquelle, suivant Matteucci, la dé¬ 
charge cesse de se produire. D’après cet auteur au-dessous de 
12° cent, la Torpille ne donnerait plus -d’électricité ; polir 
obtenir de très-fortes décharges d’une Torpille placée depuis 
plusieurs heures dans de l’eau à 12° cent, et pour éteindre 
la décharge dans l’un des appareils électriques, il a fallu 
couvrir celui-ci de fragments de glace pendant plus d’une 
minute. Il est vrai que dans ces circonstances le refroidisse¬ 
ment peut avoir été très-superficiel, et la décharge enregis¬ 
trée a pu provenir des parties profondes de l’appareil électri¬ 
que qui avaient échappé au refroidissement. En somme, c’est 
à l’immersion prolongée du poisson dans des bains d’eau 
de mer à différentes températures qu’il faudra recourir pour 
déterminer le point où la décharge disparaît, si tant est qu’il 
existe un minimum bien défini. 
L’analogie porterait à croire que pour éteindre tout phéno¬ 
mène électrique, il faudrait pousser le refroidissement 
à peu près jusqu’à 0°, comme cela arrive pour les muscles. 
Il serait bien précieux, pour des études de ce genre, de pos¬ 
séder un signal inscripteur d’une haute sensibilité, afin de 
savoir si la modification que le froid apporte dans les carac¬ 
tères du flux électrique ressemble à celle qu’on observe du 
côté de la secousse musculaire qui perd de l’intensité, mais 
prend de la durée sous l’influence d’un refroidissement 
graduel. 
Un effet très-remarquable des changements de la tempé¬ 
rature est celui qui s’exerce sur la fréquence des flux de la
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.