Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Du mouvement dans les fonctions de la vie: Leçons faites au Collège de France
Person:
Marey, Étienne Jules
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit4270/447/
VITESSE DE LAGENT NERVEUX MOTEUR ET SENSITIF. 439 
signale le moment des excitations et celui des percep¬ 
tions. Cet électro-aimant était placé sur le trajet d’un 
courant de pile qui induisait également les courants des¬ 
tinés à produire l’excitation sensitive. Le courant étant 
rompu, la ligne bc était tracée par la plume; mais à 
l’instant c, l’opérateur fermait le courant et l’aimant 
signalait par son ascension l’instant de cette clôture. Or, 
comme cette même clôture du courant voltaïque engen¬ 
drait le courant induit excitateur, il s’ensuit que le point c 
est le signal exact du moment de l’excitation. Aussitôt 
qu’il avait perçu la commotion électrique, le patient frap¬ 
pait sur une touche et rompait le courant. Ce signal de la 
perception se traduit dans le graphique par la chute de 
l’aimant au point d. c d représente donc le temps qui s’é¬ 
coule entre l’excitation et le signal de la perception. Dans 
une première expérience, la commotion électrique était 
alors appliquée au gros orteil. Dans une seconde expé¬ 
rience, le courant excitateur fut appliqué au visage. Le si¬ 
gnal de l’excitation correspond au point e, celui de 
perception au point /. 
Fig. 141. 
Le tracé chronographique a w sert à apprécier en 
fraction de secondes les durées de ces deux expériences 
consécutives.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.