Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Du mouvement dans les fonctions de la vie: Leçons faites au Collège de France
Person:
Marey, Étienne Jules
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit4270/224/
216 DU MOUVEMENT DANS LES FONCTIONS DE LA VIE. 
pour produire l’état permanent de contraction, et signala 
de plus que toute série de décharges induites suffisam¬ 
ment fréquentes produit, dans un muscle, une contraction 
permanente accompagnée d’un son d’une tonalité plus ou 
moins élevée, en raison même du nombre des interrup¬ 
tions du courant. II constata qu’alors le son rendu par le 
muscle est précisément celui que donne en vibrant l’in¬ 
terrupteur de la machine d’induction (1). 
(1) J’extrais de la thèse de M. J. A. Bernard (Strasbourg, 1853) le passage 
suivant^ où il résume les idées émises par Weber dès l’année 1846, p. 47 ; 
« Ed. Weber est parvenu à produire par un agent extérieur des contrac- 
n tions permanentes aussi parfaites que celles produites sous l’influence de 
» la volonté ou par le tétanos. En faisant suivre les secousses galvaniques 
» assez rapidement pour que la deuxième secousse arrive, lorsque la con- 
» traction produite par la première existe encore, on produit une contraction 
» musculaire tellement parfaite et tellement continue, que, même sous le 
» microscope, on ne remarque pas, dans la fibre musculaire, le moindre 
» frémissement qui dénote une interruption dans la contraction. On obtient 
» ce courant galvanique continuellement interrompu, au moyen de l’appareil 
» à rotation magnéto-galvanique. ' 
» Cependant, dit encore Ed. Weber, on peut aussi produire les contractions 
» permanentes par des moyens mécaniques, en faisant suivre assez rapide- 
» ment les excitations. Ainsi, j’ai trouvé qu’en introduisant un muscle dans 
» l’anse d’un fil et en serrant celui-ci lentement et graduellement, mais 
» sans interruption, on produit une contraction permanente, une espèce de 
» convulsion tonique qui dure aussi longtemps que la pression du fil auq- 
» mente. » 
Ce fait, ajoute-t-il, que des secousses qui se suivent rapidement se réu¬ 
nissent en une contraction permanente, et que cette dernière ne peut même 
être produite que de cette façon, laisse à penser que de leur côté, les con¬ 
tractions permanentes, produites par la volonté et partant du cerveau, se 
forment sous une influence, non pas permanente, mais saccadée, qui agit sur 
les origines nerveuses dans le cerveau et dans la moelle. Aussi remarquons- 
nous que, lorsque l’activité du cerveau et de la moelle est affaiblie par l’âge, 
la paralysie (surtout la paralysie momentanée), ou simplement la fatigue, la 
contraction musculaire est imparfaitement permanente, tremblotante, absolu¬ 
ment comme on l’observe quand on tourne lentement la roue de l’appareil à 
rotation.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.