Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
La circulation du sang a l'état physiologique et dans les maladies
Person:
Marey, Étienne Jules
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit4268/83/
CHAPITRE V. 
73 
dans l’aorte la quantité de sang qu’y envoie le ventricule, en 
employant un effort beaucoup moindre que celui que le cœur 
déploie; mais alors le piston devrait parcourir le même chemin 
que la colonne liquide elle-même. 
Dans le cœur, au contraire, toute la surface intérieure du ven¬ 
tricule presse également sur le sang, mais chaque point de cette 
surface ne se déplace que d’une faible quantité. De la somme de 
ces petits déplacements résulte un mouvement considérable de 
la colonne sanguine qui pénètre dans l’aorte. Admettons, pour 
fixer les idées, que la surface interne du ventricule soit, en moyenne, 
six fois plus grande que celle de l’orifice aortique, il s’ensuivra 
que pendant la systole, la quantité dont chaque point de la paroi 
se rapproche du centre du ventricule étant prise pour unité, le 
cylindre de sang qui pénétrera dans l’aorte aura un parcours six 
fois plus étendu. Ici, comme dans un grand nombre d’actes phy¬ 
siologiques *, le mouvement gagne en étendue ce qu’il perd en 
force, mais le résultat final est le même, au point de vue du 
travail effectué. 
Travail da cœur. 
$ 47. — On appelle travail mécanique le produit de l’effort par le 
chemin parcouru. Gomme exemple d’évaluation d’un travail, nous 
citerons le cas le plus simple : un effort capable de soutenir un poids 
d’un kilogramme aura effectué un kilogrammètre si le poids a été 
élevé à un mètre de hauteur ; il aura effectué deux kilogrammètres 
si un kilogramme a été élevé à deux mètres, ou si deux kilo¬ 
grammes ont été élevés à un mètre. A chaque systole du ventri¬ 
cule, un certain travail est produit, car l’effort du cœur contre le 
sang déjà contenu dans l’aorte fait parcourir à ce sang un certain 
chemin. 
Si nous considérons une tranche idéale du sang contenu dans 
l’aorte, nous savons que cette tranche présente au déplacement 
une certaine résistance : ce sera le produit de la pression mano- 
1. La plupart des muscles du corps s’insèrent sur les os qu’ils déplacent, très près 
du centre du mouvement articulaire; ils exécutent donc un effort beaucoup supérieur 
à la valeur des résistances qu’ils surmontent à l’extrémité du rayon osseux: ausçj, 
en revanche, ils impriment à ces résistances un parcours beaucoup plus étendu que 
celui qu’effectue leur insertion mobile.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.