Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
La circulation du sang a l'état physiologique et dans les maladies
Person:
Marey, Étienne Jules
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit4268/613/
CHAPITRE XXXVII. 
603 
organes ou y était appelé, tandis que d’autres ois il abandonnait 
ces organes ou en était repoussé. 
Il n’y a qu’à transporter à la médecine les notions données 
par l’expérimentation physiologique relativementà la contractilité 
vasculaire et au rôle des nerfs vaso-moteurs; ces notions rendront 
compte de la plupart des troubles de la circulation qui s’obser¬ 
vent dans les maladies. Je n’entreprendrai donc pas d’énumérer 
les applications que l’on peut faire de la physiologie à la méde¬ 
cine ; le lecteur les fera de lui-même. 
A une époque où ces idées étaient neuves et où la plupart des 
médecins s’y montraient rebelles, j’ai longuement insisté sur le 
rôle de la contractilité vasculaire dans les congestions et les 
inflammations 1 ; j’ai même combattu la théorie de l’accroisse¬ 
ment de force locale dans les parties congestionnées ou enflam¬ 
mées avec une ardeur qui n’est plus nécessaire aujourd’hui. Car 
les découvertes de Cl. Bernard et de ses successeurs, soumises à 
vingt années de contrôle, rectifiées dans leur interprétation, com¬ 
plétées par d’importantes acquisitions de la physiologie, sont 
acceptées par la plupart des médecins avec confiance, par quel¬ 
ques-uns avec hardiesse. 
Modifications de la circulation dans les parties paralysées. 
§ 427. — Du temps où régnait la théorie qui attribue à un excès 
de force la rougeur et la chaleur des organes, on ne doutait pas 
que les régions paralysées ne fussent le siège d’un refroidissement ; 
on professait même, sur la foi des doctrines, qu’il en était ainsi. Il 
paraît du reste que le refroidissement s’observe dans certains cas. 
Mais depuis que l’emploi du thermomètre s’est beaucoup répandu 
en médecine, on a comparé, sur un grand nombre de sujets 
présentant des hémiplégies, la température du côté sain à celle du 
côté paralysé, et l’on a vu que le plus souvent dans les hémi¬ 
plégies de cause cérébrale ou spinale, la température est plus 
élevée du côté paralysé. La théorie physiologique cl’un accroisse¬ 
ment local de la température, sous l’influence d’une circulation 
plus rapide, trouve son application dans ces cas pathologiques. 
1. Marey, Recherches sur la circulation du sang à l'état physiologique et dans 
les maladies-, thèse, Paris, 1859, et Physiologie médicale de la circulation du sang, 
Paris, 1863.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.