Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
La circulation du sang a l'état physiologique et dans les maladies
Person:
Marey, Étienne Jules
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit4268/471/
CHAPITRE XXVIII. 
461 
précédent, c’est-à-dire conformément aux observations de Yierordt. 
Dans celte expérience on constate encore de notables change¬ 
ments dans la fréquence des pulsations aux différentes phases de 
la respiration ; nous aurons à parler de ce phénomène. 
Conciliions qui amènent une discordance entre les mouvements 
respiratoires et les ondulations de la pression. 
§ 316. — Quand on opère sur certains animaux, principalement 
sur le chien, on voit se produire les désaccords signalés par Ein- 
brodt, § 310, entre les variations de la pression du sang et les 
mouvements respiratoires. Plusieurs influences peuvent donner 
naissance à ce désaccord. 
On constate d’abord que certains chiens, même soumis à une 
légère chloroformisation, font entendre, à l’expiration, une sorte 
de gémissement dans lequel les muscles abdominaux entrent en 
contraction. Chez ces animaux, l’expiration se fait de deux ma¬ 
nières différentes : d’abord par le relâchement du diaphragme, 
c’est-à-dire avec agrandissement de la cavité abdominale, puis par 
les contractions des parois du ventre, c’est-à-dire avec resser¬ 
rement de celte cavité. Il y a donc, avec ce type de mouvements 
respiratoires, diminution de la pression artérielle au commen¬ 
cement de l’inspiration, augmentation de celte pression à la fin. 
^On a déjà vu les effets de ce type respiratoire sur la pression vei¬ 
neuse, § 279.) 
En second lieu, le ralentissement du rythme respiratoire peut, 
à lui seul, produire le désaccord qu’Einbrodt a signalé. En effet, 
l’influence d’une expiration pour élever la tension ne dure qu’un 
instant. S’il existe une pause avant que l’inspiration suivante se 
produise, la pression artérielle, un instant élevée, s abaisse bientôt. 
De même, une inspiration n’abaisse la pression que pendant un 
temps très court, celle-ci se relève d’elle même, si l’expiration se 
fait attendre. Ce mécanisme se retrouvera plus marqué lorsque nous 
parlerons de Y effort et de ses effets sur la circulation artérielle. 
En troisième lieu, il n’est point impossible que l’inégale per¬ 
méabilité du poumon aux différentes phases de la respiration § 288, 
en laissant arriver au cœur gauche des quantités très inégales 
de sang, fasse varier d’un moment à l’autre le volume des ondées 
ventriculaires et consécutivement la pression artérielle. Si cet
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.