Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
La circulation du sang a l'état physiologique et dans les maladies
Person:
Marey, Étienne Jules
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit4268/41/
CHAPITRE II. 
31 
fonctionnait depuis une heure ; G après trois heures ; D après cinq 
et E après sept heures. 
L’accroissement d’amplitude des systoles ne tient pas à un 
raccourcissement plus étendu de la fibre cardiaque dans les der¬ 
nières expériences, mais provient de ce que le relâchement de 
cette fibre était plus complet quand un grand intervalle, séparant 
les systoles les unes des autres, donnait à la réplétion ventricu¬ 
laire plus de temps pour se produire. 
Omle musculaire «lu cœur. 
§ 18. — Un dernier caractère achèvera d’identifier la systole du 
cœur à une secousse musculaire : c’est l’existence, dans les fibres 
cardiaques, d'une onde qui se propage suivant la longueur de ces 
fibres pendant la durée de la systole. 
Aeby a décrit, dans les muscles volontaires en action, les mou¬ 
vements d’une onde assez analogue à celles qui se produisent à la 
surface des liquides agités1. Cette onde est appréciable quand ou 
place sur le trajet d’un même muscle deux leviers inscripteurs qui 
se soulèvent sous l’influence du gonflement musculaire comme le 
levier du myographe (fig. 8). Or, ce gonflement ne se fait pas 
simultanément en tous les points du muscle, mais se propage, 
de proche en proche, d’un bout à l’autre du faisceau musculaire. 
Il soulève donc les deux leviers l’un après l’autre et les courbes 
obtenues permettent, d’après leur défaut de superposition, d’esti¬ 
mer la vitesse du transport de l’onde2. 
Cette onde existe dans le muscle cardiaque comme dans 
tous les autres musdies. Les plus anciens observateurs avaient 
déjà signalé que le mouvement systolique se propage dans le 
cœur de la base à la pointe, c’est-à-dire des oreillettes aux ventri¬ 
cules et chemine à la surface du cœur par une sorte de péristalti- 
cité. Mais cette propagation du mouyement a été étudiée d’une 
manière spéciale par Engelmann 3 quj a montré que fonde mus» 
culaire chemine de proche en proche dans le tissu du cœur. 
1. Aeby, Untersuchungen ueber die Forlpflanzung-geschwindigkeit der Reizung 
in der quergestreiften Muskelfaser. Braunschweig, 1862. 
2. Voy. Méth. graph., p. 354. 
3. M. Engelmann, Sur la manière dont l'excitation se propage dans le muscle car¬ 
diaque. (Archi néerlandaises, t. XI.)
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.