Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
La circulation du sang a l'état physiologique et dans les maladies
Person:
Marey, Étienne Jules
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit4268/151/
CHAPITRE X. 
141 
Carlisle1, qu’il tend à ce moment à prendre une forme nouvelle et 
à augmenter d’épaisseur, tout en diminuant de volume; Ludwig2 
a soutenu la même opinion ; enfin les médecins de la commission 
de Dublin3 ont vu qu’en plaçant, sur les ventricules d’un âne, le 
cylindre d’un stéthoscope et en chargeant ce cylindre d’un poids 
d’un kilogramme, ce poids déprimait profondément le cœur en 
diastole, mais était repoussé brusquement à chaque systole. 
Ces remarquables expériences étaient à peu près tombées en 
oubli et la théorie la plus répandue, même parmi les physiolo¬ 
gistes, était celle qui attribuait le choc du cœur à un mouvement 
de torsion de la pointe des ventricules qui allait frapper contre 
les parois thoraciques. 
Les expériences que Chauveau et moi avions faites, en in¬ 
scrivant la pulsation du cœur, nous avaient clairement démontré 
que ce phénomène est dû surtout aux changements de consistance 
du ventricule, et qu’il ne tient pas à une percussion de la pointe 
du cœur contre la paroi thoracique, puisque la pulsation se sent 
également bien, quelle que soit la région des ventricules qu’on 
explore. 
Le durcissement soudain d’une cavité musculaire qui se con¬ 
tracte n’a guère d’analogue en dehors de la fonction du cœur; 
aussi se le représente-t-on difficilement quand on ne l’a pas 
perçu un grand nombre de fois dans les vivisections. 
11 est cependant un phénomène que tout le monde peut consta¬ 
ter sur soi-même et qui rend compte assez exactement du méca¬ 
nisme de la pulsation du cœur : c’est le durcissement des parois 
abdominales au moment d’un effort. Si l’on appuie la main sur le 
ventre en relâchement, les doigts en dépriment facilement les 
parois et s’y cnfohcent profondément. A cet instant, que l’on 
fasse un effort, c’est-à-dire qu’on ferme la glotte en contractant 
brusquement les parois abdominales et le diaphragme, aussitôt 
la main est repoussée avec violence par le durcissement du ventre 
qui, d’aplati et de déformé qu’il était, prend brusquement la 
forme arrondie. 
Cet exemple suffirait presque pour faire comprendre le méca- 
1. Carlisle, Abstract of Observ. Ou the Motion and Sounds of the Heart. [Bril. 
Assoc. Cambridge, 1833, p. 456.) 
2. Ludwig, Ueber den Bau und die Bewegungen der Hertzvcntrikcl. (Zeitsch f. 
rat. Med. 1849, t. VII, p. 205.) 
3. Reports of the British Associât. 1835, p. 244.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.