Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
L'orgue. Ses éléments, son histoire, son esthétique
Person:
Cellier, Alexandre Bachelin
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39818/99/
94 
L’ORGUE. 
II. PARTIE RÉSONNANTE. — A la faiblesse de son des tuyaux de Montre d remédia 
en donnant à leurs parois, surtout dans les basses, une épaisseur plus forte. De 50 kilo¬ 
grammes, poids maximum qu’on donnait à 1 ut 16, il passe a 180. Il introduit aussi les 
tuyaux harmoniques, mais il faut dire que, des 1489, le facteur Gaspar Coler avait cons¬ 
truit une Flûte harmonique dans l’orgue de Dresde; après lui, les témoignages sont 
nombreux qui établissent que des jeux octaviants furent construits, et Praetorius parle 
dans Y Organographia de la façon de construire les jeux harmoniques. De même, dom 
Bédos parle de la Basse de viole, jeu d’origine germanique, comme sonnant une octave 
plus haut que ne le comporte la longueur de ses tuyaux. « Quoique ce soit un 8 p., 
dit-il, on le fait octavier, et il parle à l’unisson du Prestant. » Chose assez étrange, au 
reste, pour ce jeu, du moins tel qu’on le comprend aujourd’hui. Il dit la même chose 
des dessus du jeu de Clairon (§ 181 et 1 165). Joachim Hess, de Gouda, mentionnait 
en 1772 les Flûtes octaviantes (...). En Italie aussi on a fait, plus tard, quelques jeux 
de ce genre. Le principe n’est donc pas de découverte récente, mais à M. Cavaillé- 
Coll revient l’honneur de l’avoir (...) porté à la hauteur d’une application régulière et 
complète (...). Les essais faits avant lui n’avaient jamais porté que sur l’octave du son 
fondamental, ou première harmonique; sa méthode s’étend à l’emploi sûr et correct de 
tous les sons engendrés par le fractionnement de la colonne d’air que contient le tuyau. 
D’autres systèmes furent inventés, dont il sera question dans la cinquième partie.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.