Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
L'orgue. Ses éléments, son histoire, son esthétique
Person:
Cellier, Alexandre Bachelin
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39818/234/
CARACTÈRE, STYLE ET INTERPRÉTATION DU JEU DE L’ORGUE. 
229 
d une intensité calculée, donc invariable. La boîte expressive peut faire illusion : en réa¬ 
lité, elle agit sur tout un groupe de jeux, et dans toute leur étendue. Grétry avait raison 
de dire que « l’expression et la grâce manquent à l’orgue, malgré les richesses infinies 
de ses ressources et sa vaste étendue ». Est-ce pour cela que les séances de musique 
d orgue attirent beaucoup moins la foule que ne font les autres concerts? Le piano, 
pourtant réputé ingrat, a un public assidu et nombreux, et, n’en déplaise à l’amateur 
d’orgue, il a un indéniable caractère universel. Mais j’ajoute aussitôt que les récitals 
d orgue sont plus appréciés à l’étranger qu’en France, qui reste, non pas le seul pays, 
mais un de ceux où, quand on a retranché une certaine élite, les professionnels et les doux 
maniaques, la masse s’y montre résolument indifférente ou réfractaire. Alphonse Daudet 
écrivait : « Le Français est trop vivant, trop cérébral, pour bien aimer la musique, cette 
grande absorbeuse, qui vous tient immobile, sans voix et sans pensée, vous hypnotise 
et vous berce comme la mer. » Remplaçons « musique » par « orgue », et, mutatis mutandis, 
on comprendra que les Anglo-Saxons aient pour l’orgue une prédilection que n’ont point 
la quasi-totalité des Français, malgré la valeur de nos organistes. En dehors de celle-ci, 
il faut que l’immuable architecture des sons de l’orgue plaise par sa pureté, par sa pléni¬ 
tude, par sa poésie. Des imperfections d’un mauvais violon le virtuose inspiré triomphe 
beaucoup plus aisément que l’organiste d’un mauvais aménagement de l’orgue; il ne 
peut adapter l’instrument à son jeu : il faut, tout au contraire, qu’il adapte son jeu à 
l’instrument. 
Un maître des débuts du XIXe siècle regrettait que l’école de son temps, élevée au 
son du piano, n’eût plus les qualités foncières de l’école précédente, qui avait été élevée 
au son de l’orgue. Schumann, dans le même sens, conseillait à la jeunesse d’étudier l’orgue. 
Il n’y a rien de comparable, disait-il, « à cette étude pour corriger les erreurs et combler 
les lacunes d’une éducation musicale imparfaite ». A l’orgue, il faut tout ordonner sans 
obéir aux impulsions trop personnelles; par l’exécution, par l’improvisation, l’on y 
acquiert le sens de la prévoyance, de la logique et de l’équilibre, le sens, aussi, de la durée 
du son, alors que la pédale du piano induit en erreur presque tous les néophytes de 
l’art de l’orchestration. 
Je suis loin de prétendre qu’il faille absolument pratiquer l’orgue pour être grand 
compositeur : Weber, Berlioz, Wagner, Debussy, et tant d’autres, n’ont jamais été orga¬ 
nistes; mais n’oublions pas qu’il en fut autrement de Frescobaldi, de Scheidt, de Schütz, 
d’Haëndel, de Bach, de Rameau, de Beethoven, de Mendelssohn, de Liszt, de Saint- 
Saëns, de Franck, etc. 
§ I. — Le jeu de l’orgue. 
Il doit être d’une parfaite égalité rythmique, toute altération ou inexactitude y étant 
plus sensible que sur les autres instruments, où l’on peut cacher ces défauts qu’il 
révèle, lui, sans indulgence. Cela ne signifie pas que le rythme doive être uniforme, 
mécanique, dépourvu d’appuis ou même de rubato, mais toute variation en devra être 
amenée et conduite de manière à n’offrir aucune équivoque. Les principes du jeu de 
l’orgue sont infiniment moins complexes que ceux qui s’appliquent au violon ou à la 
voix, mais les applications pratiques n’en sont pas moins d’une infinie diversité. 
Sur les temps anciens nous n’avons pas grandes lumières à ce propos. Toutefois,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.