Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
L'orgue. Ses éléments, son histoire, son esthétique
Person:
Cellier, Alexandre Bachelin
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39818/207/
202 
L’ORGUE. 
que partout on fût d’accord pour attribuer au Pédalier les ]eux les plus graves, d une 
étendue normale, sans ravalements illogiques. 
L’emplacement le plus rationnel des jeux du Pédalier est au fond du buffet, non 
seulement parce que la grande taille de leurs tuyaux rend impossible leur installation 
sur le devant, mais que leur sonorité — surtout celle des jeux d anches, - gagne à être 
un peu atténuée par un éloignement relatif. Presque toujours on entend trop les jeux 
de la pédale; un exemple à ne pas suivre est celui de 1 installation des tuyaux de Bom¬ 
barde derrière les grandes tourelles, comme on a fait à Saint-François-Xavier de Paris : 
l’effet en est brutal. Pour le Pédalier comme pour les claviers, il est toujours préférable 
que les anches soient derrière les fonds. Et puis, il est d autant plus nécessaire que les 
jeux du Pédalier soient à l’arrière-plan que, sauf lorsqu on emprunte un jeu transmis 
d’un clavier expressif, le pédalier n’est pas expressif par lui-même. 
On place également ses jeux sur les côtés du grand sommier, ou même hors du 
buffet, ce qui est moins bon, tout en n’offrant de réels inconvénients que pour les forts 
jeux d’anches. Ayant eu à placer une Bombarde hors du buffet, faute de place, à 1 orgue 
du temple Saint-Eloi de Rouen, en 1930, le facteur Gonzalèz a fait ce jeu en tuyaux de 
bois pour obtenir une sonorité plus ronde qui s harmonise parfaitement à 1 ensemble. 
II. Grand-Orgue. — Dans l’orgue classique c’est le clavier le plus riche en jeux. 
De nos jours il a encore son rôle de clavier principal où 1 on accouple tous les autres, 
et qui occupe le degré inférieur, alors que cette place est réservée au Positif dans les 
orgues anciennes, ou dans de modernes en Suisse et en Allemagne. Dans les instruments 
petits et moyens, ses jeux sont parfois enfermés dans une boîte expressive. Pour les autres, 
on conserve la tradition du clavier dont les jeux parlent à l’air libre, et même en Montre. 
Leur place normale est au-dessus du soubassement du buffet, à la hauteur de la 
Montre, sur un sommier divisé par tons. Les Allemands l’appellent souvent Hautpwerk 
(clavier principal), ce qui est plus logique que Oberwerk (clavier supérieur), comme 
ils appellent parfois le Récit. De nos jours, on a trop tendance à augmenter la force du 
Récit expressif au détriment du G.-O. non expressif, qu’on appauvrit en anches et en 
mutations au bénéfice du Récit, surtout dans les instruments moyens. On peut 1 admettre 
pour les orgues de salon, où les effets de demi-teinte et de délicatesse sont opportuns, 
non pour les orgues d’églises, de grandes salles, où les plans et reliefs sonores doivent 
être plus accusés pour former de plus vigoureux contrastes. C est d autant plus néces¬ 
saire que les sons du Récit normal partent de haut et n’ont, ni la franchise, ni la portée, 
du G.-O. dont les jeux sont installés plus bas. 
III. POSITIF. — Empruntant son nom à l’orgue positif du Moyen Age, il n’en a 
gardé que les dimensions restreintes dans son gracieux petit buffet qui est comme une 
réduction du grand. Si quelques instruments de la fin du XVe siècle, et du XVI*', furent 
construits sans Positif, on le leur ajouta par la suite. 
De bonnes raisons militent en sa faveur. Il fournit un plan sonore bien distinct, 
plus rapproché de 1 auditoire. Ses jeux sont tout près du chanteur ou de l’instrumen¬ 
tiste qu il doit accompagner. Du point de vue de l’œil, sa petite Montre opposée à la 
grande est d un effet heureux. Pour l’organiste, il n’est pas sans agrément d’être limité 
dans 1 espace compris entre le grand buffet et le petit, où la pensée se concentre mieux 
que devant 1 étendue d’une vaste nef.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.