Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
L'orgue ancien et moderne. Traité historique, théorique et pratique de l'orgue et de son jeu
Person:
Couwenbergh, Hilaire Victor
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39816/353/
3o4 
Les jeux de mutation ou de mixture composés sont ceux qui ont plusieurs 
tuyaux sur marche, c’est-à-dire plusieurs rangées de tuyaux parlant ensemble 
sur chaque touche du clavier; tels sont les fournitures, les cymbales et les 
cornets. La fourniture et la cymbale forment ce qu’on appelle le plein-jeu. 
Le nombre de rangées des tuyaux de ces jeux varie selon l’étendue 
de l’orgue. Dans les petites orgues où il n’y a qu’une dizaine de jeux 
environ on ne met pas de fourniture; dans celles de i5 à 20 jeux on 
se contente d’une fourniture à 3 ou 4 rangs. Dans les orgues plus con¬ 
sidérables la fourniture a jusqu’à 8 rangées. On la place au grand-orgue 
parfois, mais rarement au clavier des pédales. L’orgue de la cathédrale 
de Garden-City (New-York) a une mixture de 3 rangs au pédalier. L’orgue 
en construction de la salle de concert de Sydney aura le pleinjeu com¬ 
plet au pédalier : full-mixture 5 rangs, cymbale 6 rangs, sharp-mixture 
6 rangs et une fourniture de 7 rangs. Placée dans les grandes orgues 
modernes au positif ou au récit, on donne à la fourniture une intona¬ 
tion plus douce et s’appelle dulciana-mixture. 
La fourniture donne le ton fondamental et la quinte, doublés ou 
triplés dans les octaves supérieures. On comprend qu’en suivant toujours 
cette progression d’octaves et quintes ascendantes sur toutes les notes 
du clavier, on arriverait pour les dessus à des tuyaux d’une exiguité 
impossible; c’est pourquoi on est forcé de faire des reprises, qui sont 
ordinairement au nombre de trois. La touche de Y ut grave fera entendre 
Y ut fondamental, le sol quinte, ut octave, sol octave de la quinte, etc. 
La régularité se conserve jusqu’au mi de la seconde octave basse; alors 
on reprend la quarte de Y ut grave fa qui forme septième avec mi der¬ 
nière note de la première échelle. On forme la seconde échelle du 
nouveau point de départ fa jusqu’au mi troisième octave ; et ainsi de 
même pour les autres rangées qui sont à la quinte ou octave de la 
première. La cymbale n’a pas toujours cette disposition. Ayant ses tuyaux 
moins grands on lui donne parfois jusqu’à sept reprises. La première 
série va de Y ut au si ; on reprend au sol tierce inférieure et on remonte 
jusqu’au si octave ; on reprend la quarte fa et on forme la troisième 
série jusqu’au si; on reprend solt ensuite/k, toujours par tierce et quarte. 
On harmonise ordinairement les tuyaux du plein-jeu, comme le près- 
tant qui donne une sonorité perçante et claire; il est préférable de les 
harmoniser au timbre de la flûte, on obtient alors une sonorité plus 
douce et plus agréable.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.