Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
L'orgue ancien et moderne. Traité historique, théorique et pratique de l'orgue et de son jeu
Person:
Couwenbergh, Hilaire Victor
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39816/344/
2g5 
tions des harmoniques ; soit enfin pour fixer la position et les dimen¬ 
sions des ouvertures latérales des tuyaux à entailles. Cette formule est 
pour les tuyaux cylindriques : 
L=X_(D. 5/3) 
L désigne la longueur du tuyau. 
D le diamètre. 
V la vitesse moyenne du son = 340 mètres par seconde. 
N le nombre de vibrations dans le même espace de temps. 
Soit enfin, en langage ordinaire : La longueur des tuyaux cylindriques 
est égale au quotient de la vitesse du son, par le nombre de vibrations moins les 
5/3 du diamètre du tuyau. 
Pour déterminer la position des nœuds de vibration dans les tuyaux 
harmoniques, suivant que Ton veut avoir le Ier, 2e ou 3e son harmo¬ 
nique, on prend 2, 3 ou 4 fois la longueur d’onde correspondante et 
on retranche sur cette longueur totale, les 5/3 du diamètre. 
Pour les tuyaux à entaille on retranche de la longueur d’onde les 
2/3 du diamètre, puis on prend, à partir de l’extrémité ouverte du tuyau, 
une distance égale à un diamètre : on a ainsi le point de départ de 
l’ouverture que l’on étend à une distance égale aux 2/3 du diamètre 
sur une largeur de i/3 seulement. 
Tout facteur, maître en son art, peut donc librement se choisir le 
diapason le plus convenable au timbre de ses jeux. Mais on ne doit 
pas se faire illusion ; ce choix est comme la pierre de touche sur la¬ 
quelle vient parfois s’étaler en plein jour l’ignorance de certains trop 
hardis novateurs. Il en est des mesures comme de toute autre partie 
de la facture des orgues, surtout chez les jeunes facteurs. Les uns 
s’abîment dans les théories, étudient et calculent tant qu ils parviennent 
à laisser enfin dans leur cerveau quelques traces de la roue du moulin 
classique. D'autres se font la tâche plus facile : ils examinent les bonnes 
orgues, annotent les mesures et la composition de 1 instrument. Tous 
cependant doivent se convaincre enfin, qu’il est des choses qui n ont de 
vraie importance que dans la main du maître, qui peut s en servir 
à sa guise. Tout mécanicien peut apprendre et exécuter ce qui regarde 
la plupart des pièces et mécanismes de l’orgue, sans qu il soit néces¬ 
saire de posséder la vraie science de l'art ; mais dès qu’il s agit d into-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.