Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
L'orgue ancien et moderne. Traité historique, théorique et pratique de l'orgue et de son jeu
Person:
Couwenbergh, Hilaire Victor
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39816/325/
276 
parties distinctes . i° \ anche e, (fig. 12g); 20 la languette d ; 3° le coin 
e bois g destine a fixer la languette contre l’anche; 40 ]a rasette c- 
5» le noyau a que l’on voit plus en détail représenté avec son coin 
en bois b dans la fig. Ia3. On nomme anche un canal de laiton fermé 
à 1 un des bouts et fixé par l’autre bout dans le noyau. Sa grandeur 
varie selon les dimensions du tuyau et vice-versa. La languette est une 
lame de même métal, appliquée sur l’anche par la rasette ou tige en fer 
ou en laiton, contournée à l'une extrémité, et portant à l’autre un échan- 
omre ou un crochet donnant prise à l’accordoir. Un autre modèle de 
rasette est représenté par la figure 126. 
Lorsqu’on fait parler le tuyau, l’effort du vent tend continuellement 
appliquer la languette contre l’anche; la languette par l’effet de son 
élasticité se relève après chaque pression du vent, et de cette manière 
il se produit un mouvement simultané de vibration, entre la languette 
e e vent penetrant par l’anche dans le corps du tuyau. La languette 
mnue a battre l’anche aussi longtemps qu’il entre du vent dans le 
pie du tuyau. C’est pourquoi on nomme les tuyaux de cette espèce 
tuyaux a anches battantes afin de les distinguer de ceux à anches libres 
on les languettes ne battent pas l’anche, niais font un mouvement 
vibratoire en dedans et en dehors de celle-ci. 
Lorsqu’on baisse la rasette, la languette devient plus courte, ses 
rations plus accélérées et le ton du tuyau plus aigu; l’inverse s ob- 
tient en relevant la rasette. 
Nous avons vu pourquoi un tuyau bouché, n’ayant cependant que 
moitié de la hauteur d’un tuyau ouvert, donne néanmoins le même ton, 
de hauteur/ ^ ^ qU’Un tUyaU °UVert du double 
du I0“* l6S ‘UyaUX à knSuette’ ce n’est pas tant la hauteur du corps 
du tuyau qui détermine le ton, que la longueur de l’anche. 
„rave ” ^ “ ‘“T * “ n’°btient Pas un *on plus 
la la' U conralre> on n obtient rien, car l’air ne trouvant pas d’issue, 
ngue e reste immobile et le tuyau est muet. Doublez la longueur du 
ce cT^n“’ d°ubler en même te“Ps la longueur de l’anche, ni en 
mesure don”0 ^ S°n ?1US graV6’ mals le tu3,au allongé outre 
mesure donnera un son maigre et sec et montera d’une octave. C’est pour- 
fi. > dans les tuyaux à languette il font n no • p 
l'anche et le tuyau. ’ JU 6 Pr0P0rtl0n entre
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.