Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
L'orgue ancien et moderne. Traité historique, théorique et pratique de l'orgue et de son jeu
Person:
Couwenbergh, Hilaire Victor
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39816/217/
186 
encombrantes du mécanisme ordinaire, tels que rouleaux, vergettes, 
equerres, leviers, etc., disparaissent et la transmission du mouvement 
s’effectue avec une rapidité, et une précision admirables. 
A part ces perfectionnements du mécanisme, cette multitude de 
causes perturbatrices supprimées, l’électricié facilite admirablement l’ac¬ 
cord et le nettoyage de l’orgue. Et comme lé remarque à bon droit la 
Musica Sacra de Milan : « Ce système fait présager une révolution com¬ 
plète, dans la facture des grandes orgues et ouvre des horizons nouveaux, 
à l’art musical religieux ». 
A l’aide de l’électricité tous les inconvénients de lieux et de dis¬ 
tances disparaissent, et les combinaisons et dispositions des parties d’un 
même instrument, peuvent satisfaire les exigences les plus capricieuses. 
La console avec toutes ses dépendances peut se placer à n’importe quelle 
distance du corps de l’instrument ; on peut même avoir plusieurs con¬ 
soles pour un seul orgue ou une seule console pour plusieurs orgues ; 
on peut diviser l’instrument en autant de parties avec autant de façades 
décoratives, que l’exigent les besoins du service ou fonctions à remplir 
par le même instrument, et les placer là où elles se prêtent le mieux, 
aux convenances architecturales de l’église. Toutes ces parties diverses 
du même instrument, placées en n’importe quelle partie de l’église, à 
n importe quelle distance les unes des autres, peuvent se jouer par un 
seul et même organiste. 
Tous ces avantages obtenus comme par enchantement par des moyens 
aussi simples, que rationnels sont la preuve la plus convaincante de la 
parfaite supériorité du système électro-pneumatique de MM. Schmoele 
et Cie. D’autres après réussiront peut-être à le simplifier à rendre son 
application plus économique. C’est un point à étudier. Car il reste avéré 
que le piix encore trop élevé des appareils ou moteurs électro-pneuma¬ 
tiques, en nombre équivalent à celui des touches du clavier à mains 
et du pédalier, et au nombre des jeux ou registres, (ceux-ci exigeant des 
moteurs plus forts, du double de prix) ne diminue pas la dépense à 
faire, pour 1 acquisition d’un orgue, quelques en soient les dimensions. 
Ainsi pour un petit orgue de io jeux à un clavier de 56 notes 
et pédalier de 27 notes, la dépense à faire pour les seuls moteurs électro¬ 
pneumatiques s élèverait à environ io3o fr. sans tenir compte du prix 
des éléments, de leur entretien et du déplacement. Mais il importe de
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.