Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
L'orgue ancien et moderne. Traité historique, théorique et pratique de l'orgue et de son jeu
Person:
Couwenbergh, Hilaire Victor
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39816/150/
I 2 I 
tard on plaça les orgues près de l’autel, surtout dans les églises anglicanes. 
Comme toutes les églises sont surchauffées pendant l’hiver, il ne 
peut être question de placer la soufflerie dans un endroit séparé du 
corps principal et intérieur de l’église. 
L’Amérique, où tout se fait en grand, possède aussi de nos jours 
de grandes orgues bien construites. Ces instruments, à la manière des 
orgues anglaises, se distinguent par la beauté des jeux d’anches et de 
solo, et sont traités généralement par les organistes de ce continent, 
comme instruments de concert. Aussi la prestesse d’attaque et la déli¬ 
catesse du mécanisme, le brillant et la variété des timbres, forment les 
qualités dominantes de la facture américaine. Les claviers sont construits 
• 
en console, surtout dans les églises catholiques. Le tirage pneumatique des 
registres y est peu d’usage. Les pédales de combinaison à double effet y sont 
souvent fort nombreuses. Elles fonctionnent de telle manière que chacune 
d’elles ouvre un groupe de jeux voulu et ferme en même temps les 
autres registres restés ouverts. On trouve peu de jeux d’anches au clavier 
des pédales ; par contre ils sont d’autant plus abondants sur les claviers 
à mains. La plupart des tuyaux, ceux de montre compris sont construits 
en zinc. Autrefois ces derniers étaient décorés de riches dorures; aujourd’hui 
on les recouvre d’arabesques. Les tuyaux des jeux de gambe, violon, 
keraulophone, dulciana et autres semblables sont faits en étoffe à partir 
du c 4p. Les tuyaux en zinc ont leurs lèvres en étoffe ou en étain. 
La plupart des manufactures d’orgues américaines, possèdent des 
usines à vapeur et des machines pour la fabrication de toutes les par¬ 
ties de l’instrument. Le personnel de ces fabriques varie de 20 à 100 
ouvriers. La maison Hook et Hastings à Boston, occupe une centaine 
d’ouvriers et outillée comme elle est, il ne lui est pas difficile de 
satisfaire tous les quatre à cinq jours à une nouvelle commande. (1) 
On cite au nombre des principaux facteurs après les précédents : 
Johnston à Westfield, (machines à vapeur, 70 à 80 ouvriers); Rosevelt 
à New-York; W. H. Clarke à Indiapolis ; Odenbrett et Abler à Mil- 
waukée, (États-Unis de l’Amérique du Nord); Barkhoff à Pittsbourg ; 
Fosseler à Cleveland, etc. 
L’art de la facture des orgues en Amérique tend de jour en jour 
à prendre des développements plus considérables. A tous les perfec- 
(1) Lettres d’Amérique. Orgelbauzeitung, 1880.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.