Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Les jeux d'orgue. Leur caractéristique et leurs combinaisons les plus judicieuses
Person:
Locher, Carl
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39813/69/
TIMBRE ET COMBINAISONS 
vibrante, et le ton monte ; en les retirant, on obtient le 
résultat contraire (voir fig. o et 4). 
Certains tuyaux ouverts, en bois, sont pourvus, à 
leur extrémité supérieure, d’une plaque de tôle ou de 
zinc dont rabaissement et le redressement permettent 
de modifier le ton. 
TIMBRE ET COMBINAISONS 
Timbre. Au cours de ce traité, nous sommes forcé 
d’employer fréquemment le mot timbre dans un sens 
qu’il est nécessaire de préciser. 
Fétis, dans sa musique, I, p. 7, dit à ce sujet: «On 
entend par timbre le caractère d’un son indépendam¬ 
ment de son rang dans l’échelle, de sa force et de son 
élévation, caractère tenant à des sons harmoniques qui 
coexistent avec le son fondamental et qui lui font une 
sorte d’accompagnement. C’est cet accompagnement 
même, dont l’oreille ne discerne pas les éléments, qui 
constitue le timbre. 
« Le timbre de la flûte diffère essentiellement de celui 
du hautbois, celui du violoncelle de celui de la trom¬ 
pette. Celui que produit une corde que l’on pince ne 
ressemble point au timbre de la même corde frottée 
par un archet ou attaquée par un coup sec. » 
Citons aussi l’observation de Hamel : « Le timbre, 
dit-il, paraît dépendre de l’ordre dans lequel les vibra¬ 
tions se succèdent, et des modifications qu’elles re¬ 
çoivent des corps qui les produisent et de ceux qui les 
transmettent. Dans les tuyaux d’orgue, les proportions 
relatives de la longueur et de la grosseur des colonnes 
9
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.