Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Les jeux d'orgue. Leur caractéristique et leurs combinaisons les plus judicieuses
Person:
Locher, Carl
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39813/11/
DES JEUX D’ORGUE EN GÉNÉRAL 
7 
l’anche à chaque vibration (voir fi g. 6), c’est alors une 
anche battante. Pour adoucir le bruit souvent désagréable 
produit par le choc répété de deux corps métalliques, 
on garnit dans certains jeux les bords de l’anche avec 
une peau très fine, surtout quand il s’agit de jeux à 
timbre doux. 
Le pavillon du tuyau, emboîté dans 
le noyau par le canal V, sert à donner 
le fini musical au son produit, à le 
renforcer et à lui imprimer le timbre 
voulu *, mais il n’est pour rien dans la 
production proprement dite du ton. 
Ceci ne veut pas dire que le diapason 
des tuyaux respectifs soit indifférent ; 
la forme et les dimensions du tuyau 
sont déterminées et soumises à des rè¬ 
gles fixes. Le facteur Haas, par exem¬ 
ple, avait pour règle de choisir le pavil¬ 
lon d’un tuyau à anche, de telle ma¬ 
nière que sa résonance propre fût d’un 
demi-ton plus haut que celle que l’anche 
devait produire. Ainsi, pour celle de 
mi j le corps devait sonner le fa ; de 
même à l’anche de fa correspondait un 
corps de tuyau parlant, naturellement, 
le fa dièse, et ainsi de suite. Messieurs 
les organistes ne regretteront pas le temps qu’ils mettront 
à étudier ces particularités. 
Nous croyons avoir maintenant suffisamment fait 
ressortir la différence capitale qui distingue les jeux à 
bouche de ceux à anche quant à leur construction et à 
leur fonctionnement. 
Au point de vue de la tonalité, la différence entre les
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.