Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Nouveau manuel complet de l'organiste praticien
Person:
Schmitt, Georges
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39809/536/
EMPLOYÉS DANS LA FACTURE DES ORGUES. 103 
Le nouveau mécanisme, pl. 4, fig. 4, qui les rem¬ 
place, par son application actuelle, tient lieu des an¬ 
ciennes boursettes et rend le chaperon de hosier 
inutile; il est remplacé par une petite tringle de 
fil de laiton qui passe dans le trou d'une rondelle 
de cuivre r ajustée dans les parois de la laye ly 
placée cependant de manière à ne point gêner le ti¬ 
rage du fil de laiton, qui sert à faire ouvrir et à fer¬ 
mer la soupape, sans qu'il y ait une perte de vent sen¬ 
sible. 
Chevalet et clavette. Le chevalet est une pièce 
de bois taillée en dos d’âne sur laquelle sont ap¬ 
puyées les bascules du positif, pl. 2, fig. 21. 
La clavette est une grosse tringle qui porte des en¬ 
tailles faites avec la scie, pour contenir les ressorts 
des soupapes placées dans le sommier, pl. 2, fig. 22. 
Coins. Les coins c sont des broches en fer qui ar¬ 
rêtent les tampons# de la laye, pl. 1, fig. 13; ce sont 
aussi de très-petits morceaux de bois avec lesquels on 
affermit la languette des jeux d'anches dans leurs 
noyaux cl, pl. 2, fig. 41 ; ce sont encore des morceaux 
de peau qu'on colle au bout des plis rentrants des 
soufflets a, qu'on nomme aussi les aînés, pl. 2, fig. 39. 
Demoiselles. Les demoiselles sont des tringles de 
fer ou de cuivre d, terminées par un anneau à cha¬ 
que extrémité, dont l'inférieure s'accroche à la touche 
du clavier, et dont la supérieure, au moyen d un 
abrégé, communique le mouvement de la touche aux 
soupapes du sommier auquel le clavier se rapporte, 
pl. 2, fig. 32,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.