Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Travail et Plaisir. Nouvelles études expérimentales de psycho-mécanique
Person:
Féré, Charles
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39804/54/
51 
LN F LU EN CE DU RYTHME SUR LE TRAVAIL 
Les semailles du riz à Madagascar sont aussi rythmiques, cc La culture 
du pays est l’affaire des femmes. Elles s’avancent en file, ayant à la main 
un bâton pointu, avec lequel elles font de petits trous; elles mettent dans 
cl s trous quelques grains de riz, puis les comblent avec leurs pieds. 
Cette opération s accomplit avec une grande régularité, un rythme for¬ 
tement marqué, ce qui fait ressembler ces femmes à une troupe de dan¬ 
seuses. » 
Les instiuments de travail font souvent des bruits spécifiques qui 
marquent le rythme et constituent de véritables accents. Mais souvent 
on a recours à des instruments spéciaux pour marquer les accents. 
Les (iiecs travaillent au son de la flute et aussi les Étrusques. En 
Malaisie on rame au son du tam-tam ; au Soudan et en Chine divers 
travaux s’exécutent au son du tambour; au Dahomey les indigènes qui 
travaillaient à la construction du chemin de fer portaient sur leur tête leur 
panier de terre en marchant au pas, h la file indienne, pendant que 
l’un d’eux marquait la cadence en frappant sur une pelle. Le plus sou¬ 
vent c est la voix humaine qui sert a marquer le rythme; les manoeu¬ 
vres poussent des cris monotones pour régler l’effort commun. Des 
onomatopées, des refrains plus ou moins imagés, ont graduellement 
évolué vers les chansons de travail, variables avec les métiers et avec 
les pays, où Bücher a pu voir l’origine des œuvres des poètes et des 
musiciens. 
Cc n est pas seulement sur le travail physique que le rythme exerce 
son influence, c’est aussi sur le travail intellectuel. Ebbinghaus, puis 
Müller et Schumann ont constaté l’influence du rythme sur l’associa¬ 
tion des idées. 
Pour être agréable, le rythme poétique doit se précipiter et se ralentir 
de manière à ne pas se mettre en opposition avec les phénomènes méca¬ 
niques de l’attention L 
1* G- M- Strattox, Experimental psychology and its bearing upon culture, 1903, 
p* 233.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.