Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Travail et Plaisir. Nouvelles études expérimentales de psycho-mécanique
Person:
Féré, Charles
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39804/53/
50 
TRAVAIL ET PLAISIR 
main droite, expérience L, on constate une certaine analogie relati¬ 
vement à la marche de l’excitation, mais une grande différence relative¬ 
ment à son intensité. La fatigue arrive moins vite, parce que l’excitation 
a été moindre quand c’est le médius gauche qui travaille. 
Expérience L1V (Résumée). — Combinaison de deux rythmes varies 
(fig. 41). Médius gauche. — Rythme a 4 secondes. Pause de 1 seconde 
après chaque 3e soulèvement, 3 accents sur le 3e soulèvement, sur la 
pause et sur le 1er soulèvement du groupe suivant. 
T R AT Al 
eu 
RAPPORT 
du travail 
RAPPORT 
du lumps 
kiloorammélicb 
. au 
lra\ ail normal 
au 1 l'mps hoi 
jrc 
série, rythme a 
r i/ 
* 5 
3 accents. 
6.36 
40.79 
47,32 
2° 
__ 
9,18 
58,88 
76,42 
T 
. 29.43 
182.36 
239,02 
U 
_ _ 
. 33.45 
214.56 
277,23 
PO 
6.09 
39.06 
60,97 
«J 
6° 
1,92 
12,51 
21,13 
7 e 
rvtlnne a 3' 
'. accent sur 
le 
premier s 
ouïe veinent, 
i/ 
binaison < 
l’un rythme 
varié et d'un 
rythme uni 
o 
3.63 
23.28 
40,65 
A l’intensité près, cette expérience donne les memes effets pour les 
mêmes excitations que l’expérience LU avec le médius droit. 
La conscience plus ou moins claire de 1 activité facile étant a la hase 
du plaisir, on comprend l’agrément du rythme qui se manifeste dans 
toutes les conditions où le rythme procure une plus grande facilité du 
travail. 
L’augmentation de la potentialité produite par la répétition rythmique 
des mouvements rend compte au moins d'une partie du plaisir de la danse. 
Elle rend compte aussi de la tendance il l’activité rythmique qui se 
retrouve dans un grand nombre de métiers, et en particulier chez les 
ouvriers qui travaillent les métaux, la pierre, le bois, La nécessité du 
rythme s’impose d’ailleurs dans le travail en commun où sa propriété 
excitante s’exalte par la vue du mouvement et par le bruit. Le rythme 
qui permet la continuation indéfinie du muscle cardiaque est recherché 
instinctivement par les peuples les moins cultives. Weiners disait déjà 
en 1790 : Les nègres de l’Afrique marchent, dansent, chantent, jouent, 
travaillent, fonl tout en mesure; ils observent le rythme beaucoup plus 
que nos soldats et nos artistes. Bûcher remarque aussi le bruit mesure 
des Polynésiens, qui est aussi caractéristique et cxpiessif, poui levoya 
jour, que dans une de nos campagnes, en automne, le battage du blé. 
CY 
O
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.