Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Travail et Plaisir. Nouvelles études expérimentales de psycho-mécanique
Person:
Féré, Charles
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39804/328/
INFLUENCE DES EMOTIONS 
3 25 
lèvements consécutifs, avec une hauteur totale 20m,80, un travail de 
62kgm40 et une hauteur moyenne de 0,81. 
Chez mon aide, hunlilié de son insuccès, on peut supposer que le 
désir vif de réussir fut aidé d’une imagerie mentale intense d’un mou¬ 
vement à exécuter. Chez lui, le dynamomètre qui avant l’expérience 
avait donné 54 et 63 à Ja main droite et 48 et 50 à la main gauche donna 
après 22 à la main droite et 50 à la main gauche qui n’avait rien perdu. 
L’expérience se terminait à dix heures et demie du matin. L’opération 
reprise dans la journée donna les résultats suivants : à trois heures 
après-midi, main droite 40, main gauche 37. A 4h ,50, main droite 38. 
main gauche 39. A 5h,20, main droite 37, main gauche 42. A 6h,30, 
main droite 50, main gauche 42. 
On peut penser que les émotions manifestent leur effet sur l’excitabi¬ 
lité aussi bien que sur la motilité volontaire, à la manière des excitations 
sensorielles. M. le professeur de Tarchanoff m’a rapporté que chez un 
homme accablé de chagrin dont il cherchait à relever le courage, on 
pouvait observer aussi des variations de l’excitabilité électrique du nerf 
en corrélation avec les variations de l’état émotionnel. 
On peut dire d’ailleurs qu’on est remué tout entier par les émotions 
aussi bien que par les excitations sensorielles. 
Toutes les excitations sensorielles et les émotions éprouvées par la 
mère au cours de la grossesse peuvent retentir sur la nutrition du fœtus 
et il peut en résulter des troubles de développement divers, affectant le 
plus souvent le système nerveux1. Ces troubles, qu'on ne peut constater 
que longtemps après l’excitation sensorielle ou l’émotion, peuvent d’ail¬ 
leurs être provoqués par d’autres influences capables de laisser des 
doutes sur la réalité du rapport de l’accident et des troubles constatés 
a la naissance. 
Mais les excitations sensorielles et les émotions de la mère peuvent 
avoir des effets immédiats et faciles à constater à partir du quatrième 
ou du cinquième mois de la grossesse. Ce sont les mouvements du fœtus. 
Jacquemier a étudié les conditions dans lesquelles ils se produisent. 
L’action des excitations et des émotions les plus légères de la mère est 
souvent des plus faciles à constater2; on les a même accusées de détermi¬ 
ner des présentations anormales3. 
1. Ch. Féré, La pathologie des émotions, p. 256, ; 1892. 
2. Ch. Féré, Contribution à la psychologie du fœtus, Berne philos.. 1886, t. XXL 
p. 247 ; — Sensation et mouvement, 2e édit. p. 94. 1900. 
3. H. Larger, Les stigmates obstétricaux de la dégénérescence, Thèse, p. 24. 55, 1902.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.