Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Travail et Plaisir. Nouvelles études expérimentales de psycho-mécanique
Person:
Féré, Charles
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39804/319/
CHAPITRE XXIII 
INFLUENCE DU TABAC SUR LE TRAVAIL 
Sommaire. —Action différente du tabac suivant la dose. —Excitation passagère 
à doses faibles. — Dépression à doses fortes. 
Le tabac est aussi l’objet d’une consommation constante. Il contient 
un principe toxique, la nicotine, qui est une cause de déchéance pour 
l’individu et pour sa descendance. Le tabac à priser doit la plus grande 
partie de son action excitante à l’ammoniaque auquel il sert de véhicule. 
Le tabac à chiquer n’agit pas seulement par son contact, mais aussi par 
les mouvements de mastication, qui sont nécessaires pour l’expression des 
parties solubles d’origine complexe d’ailleurs; quant au tabac à fumer il 
agit à la fois sur le goût, et sur l’odorat. Dans mes premières expé¬ 
riences portant sur l’effet immédiat, j’ai trouvé une action excitante 
primitive sur le travail1, soit au repos soit dans la fatigue. Le résultat 
de ces expériences faites sur un abstinent habituel se trouve en désac¬ 
cord avec les conclusions de Warren Lombard 2, de Yanghan Harley, de 
Hough3 qui s’entendent pour reconnaître des effets dépressifs. C’est un 
fait d’observation que l’abus du tabac a une action dépressive autant sur 
le travail intellectuel que sur le travail physique. A. Bertillon a constaté 
qu’à l’école polytechnique les élèves qui fumaient venaient en moins 
bon rang; mais on peut se demander si ceux qui recouraient au tabac 
n’étaient pas préalablement les moins bien organisés. 
Du reste si on néglige en général l’action tonique momentanée du 
tabac, on reconnaît cependant son action excitante sur les muscles intes¬ 
tinaux, sur le péristaltisme4. 
1. Journal de l'anat. et de la phys., 1901, p. 65. — Note sur l'influence du travail 
digestif sur le travail manuel, G. R. Soc. de Biol., 1901, p. 797. 
2. Warren P. Lombard, Some of the influences which affect the power of volontary 
muscular contraction, The journ. of Physiology, 1892. XIII, p. 44. 
3. Th. Hough, Ergographic Studies in muscular fatigue and Soreness, Journ. of 
the Boston Soc. of med. Sc., 1900, vol. V, p. 88. 
4. H. .1 Ancent, Le tabac, étude historique et pathologiaue. Thèse. 1900.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.