Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Études de rythmique et d'esthétique: De l`élément psychique dans le rythme et de ses rapports avec l'élément phonique
Person:
La Grasserie, Raoul
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit39742/26/
— 24 — 
Nous trouvons dans le premier chapitre de la Genèse jus¬ 
qu’au refrain psychique : 
Et le soir fut et le matin fut le jour premier ; 
Et le soir fut et le matin fut le jour deuxième. 
Nous avons donc ici le vers psychique, Yhémistiche psychique. 
Nous verrons que lorsque l’élément phonique du vers et ses 
divisions temporales coexistent, il y a souvent coïncidence, il y 
a aussi quelquefois dissidence entre les coupures de temps psy¬ 
chiques et les coupures phoniques ; c’est ce que nous obser¬ 
verons plus loin en traitant de la césure. 
Ici il importe de rechercher comment la poésie fut d’abord 
toute psychique, et comment elle s’incarna peu à peu dans la 
versification. 
Nous venons d’indiquer le point de départ, le vers tout psy¬ 
chique formé par les divisions du temps entre lesquelles se 
distribuaient les mots, c’est-à-dire les idées. 
On a, à ce point de l’évolution, la prose rythmée susdécrite, 
la prose biblique. Gomment devient-elle la versification pro¬ 
prement dite? En d’autres termes, comment aux divisions psy¬ 
chiques viennent se joindre des divisions rythmiques du temps ? 
' Ce passage peut s’observer en comparant les versets de la 
Bible des livres historiques à ceux contenus dans les livres 
poétiques.Dans ces derniers levers vient à se resserrerdavantage 
en deux parties d’une longueur de plus en plus égale. De là un 
distique. Quelquefois il se partage en trois parties qui forment 
un tristique. 
Du meme nombre de mots dans chaque phrase on passe insen¬ 
siblement, les mots ayant des longueurs différentes, au même 
nombre de syllabes, et alors le vers primitifle vers pai com- 
put des syllabes est né. 
Gomment cette transition se fit-elle? 
En hébreu, par exemple, et en arabe, elle est très facile. Les 
racines ont la même longueur, sont trisyllabiques, si l’on compte 
le schewa terminal; ils croissent seulement par les préfixes et 
suffixes. Il est donc aisé de composer un vers qui ait à la fois le 
même nombre de mots si le même nombre de syllabes. On comprend 
par là que le passage au second système plus perfectionné ait 
été insensible. Il en est ainsi dans toute langue non flexionnelle,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.